Mang'Impressions : Chroniques de lectures de mangas

2015 : Une année de lectures de mangas

Ecrit par David le 20 juillet 2016

En 2015, si Mang’Impressions n’est pas sorti de sa torpeur, mes lectures de mangas, elles, ont toujours été aussi nombreuses. Mes abonnés sur Twitter peuvent en témoigner. Cependant, l’exercice de la micro-chronique, restreint et étriqué, a ses limites. Depuis plusieurs semaines, je ne m’y prête d’ailleurs plus systématiquement. Ce traditionnel bilan annuel est donc l’occasion pour moi de m’étaler un peu plus et de vous parler des mangas qui m’ont fait vibrer l’année passée.

Avec beaucoup de retard, jetons donc un œil dans le rétroviseur : 2015, une bonne année pour le lecteur de mangas que je suis ?

Le palmarès de 2015

Quoi de plus synthétique et visuel pour récapituler une année de lectures qu’un petit hit-parade ? Ces différents top 3 vous permettront de découvrir les mangas de 2015 qui m’ont marqué. Chacune dans leur registre, ce sont des œuvres que je recommande chaudement.

Les meilleures nouveautés de 2015

Quelles sont les séries (donc s’étalant sur au moins deux tomes) démarrées en 2015 et m’ayant le plus enthousiasmé ?

1. Dans l'Intimité de Marie - 2. Rin - 3. Area 51

Dans l’Intimité de Marie – 2. Rin – 3. Area 51
Et aussi : Chiisakobé, A Silent Voice, Your Lie in April

Les meilleures fins de 2015

Récompensant autant la qualité du dénouement que celle du titre depuis ses débuts, ce classement revient sur les mangas qui se sont conclus en 2015.

1. Ki-itchi VS - 2. La Fille de la Plage - 3. Master Keaton

Ki-itchi VS – 2. La Fille de la Plage – 3. Master Keaton

Les meilleures suites de 2015

Démarrées avant 2015 et toujours en cours à la fin de l’année, ces œuvres sont celles que j’ai pris le plus de plaisir à suivre l’année passée.

1. Sing "Yesterday" For Me - 2. Erased - 3. Vinland Saga

1. Sing « Yesterday » For Me – 2. Erased – 3. Vinland Saga
Et aussi : Alice in Borderland, L’Attaque des Titans, Billy Bat, Chihayafuru, Dorohedoro, Kamakura Diary, Prisonnier Riku, Real, Silver Spoon, Space Brothers, Sunny

Les meilleurs one-shots de 2015

Recueil d’histoires courtes ou récits en un volume auto-conclusif, les one-shots ont été peu nombreux pour moi en 2015. Voici celui que je retiens.

1. L'Oiseau Bleu

1. L’Oiseau Bleu

Classements secondaires

Pour compléter le palmarès que vous venez de découvrir et lui apporter plus de nuance, les classements suivants ont pour but de mettre en avant les facettes qui m’ont séduit au sein des différents mangas cités.

Pourquoi tel manga m’a emporté plus qu’un autre ? Découvrez-le sans plus tarder.

Les mangas les plus haletants de 2015

Tension et suspense sont au programme de ces œuvres en forme de montagnes russes, de celles qui nous amènent très haut et nous rendent fous d’impatience de découvrir où nous mènera la chute.

1. Alice in Borderland - 2. L'Attaque des Titans - 3. Erased

1. Alice in Borderland – 2. L’Attaque des Titans – 3. Erased
Et aussi : Billy Bat, Ki-itchi VS

Les mangas les plus émouvants de 2015

Un frisson dans le dos, les yeux qui s’humidifient, ces mangas savent viser juste, droit au cœur, pour nous toucher et nous faire vibrer devant le quotidien de leurs personnages.

1. A Silent Voice - 2. L'Oiseau Bleu - 3. Space Brothers

1. A Silent Voice – 2. L’Oiseau Bleu – 3. Space Brothers
Et aussi : Orange, Rin

Les mangas les plus amusants de 2015

Fous rires garantis avec ces mangas remplis d’humour. Ce ne sont pas forcément des titres comiques, mais quand ils se prêtent au jeu du rire, cela fait toujours mouche.

1. Silver Spoon - 2. Space Brothers - 3. Mon Histoire

1. Silver Spoon – 2. Space Brothers – 3. Mon Histoire
Et aussi : Chi, une vie de chat, Le Journal des Chats de Junji Ito, Kuro, un cœur de chat, Rin

Les mangas les plus confondants de réalisme de 2015

Outre leur cadre, il s’agit plus spécifiquement des titres qui m’ont le plus parlé, de ceux dans lesquels je me suis le plus reconnu.

1. Sing "Yesterday" For Me - 2. La Fille de la Plage - 3. Dans l'Intimité de Marie

1. Sing « Yesterday » For Me – 2. La Fille de la Plage – 3. Dans l’Intimité de Marie
Et aussi : Real

Les mangas les plus dépaysants de 2015

Autre lieu, autre époque, ces mangas m’ont fait voyager.

1. Bride Stories - 2. Maiwai - 3. Master Keaton

1. Bride Stories – 2. Maiwai – 3. Master Keaton
Et aussi : Cesare

Les mangas les plus chaleureux de 2015

Des titres émouvants, mais dans le sens positif du terme, de ceux dont on ressort réconforté, avec l’envie de partager des moments paisibles et joyeux avec ses proches.

1. Sunny - 2. Chiisakobé - 3. Kamakura Diary

1. Sunny – 2. Chiisakobé – 3. Kamakura Diary
Et aussi : Orange, Silver Spoon

Les mangas les plus exaltants de 2015

Enthousiasme, envie de se dépasser et de s’investir dans une activité ou une passion, voici ce que j’ai retrouvé dans les titres suivants.

1. Your Lie in April - 2. Space Brothers - 3. Chihayafuru

1. Your Lie in April – 2. Space Brothers – 3. Chihayafuru
Et aussi : Real

Les dessins les plus beaux de 2015

On se tait et on admire. Les séries suivantes sont celles dont le seul trait de l’auteur suffit à me faire vibrer.

1. La Fille de la Plage - 2. Vinland Saga - 3. Levius

1. La Fille de la Plage – 2. Vinland Saga – 3. Levius
Et aussi : Bestiarius, Bride Stories, Real

Les scenarii les plus diaboliques de 2015

Amateurs d’intrigues complexes et mystérieuses, de puzzles à compléter au fil des indices disséminés par leurs auteurs, ces mangas sont pour vous.

1. Billy Bat - 2. Dorohedoro - 3. Dans l'Intimité de Marie

1. Billy Bat – 2. Dorohedoro – 3. Dans l’Intimité de Marie
Et aussi : L’Attaque des Titans, Erased, Rin

Les scènes d’action les plus impressionnantes de 2015

Quand ils passent à l’action, ces titres m’en mettent plein les yeux à chaque fois. Spectaculaires et palpitants, les combats en sont un des points forts.

1. L'Attaque des Titans - 2. MPD Psycho - 3. Ajin

1. L’Attaque des Titans – 2. MPD Psycho – 3. Ajin
Et aussi : Bestiarius, Vinland Saga

Les péchés mignons de 2015

Les péchés mignons, ce sont ces mangas objectivement loin d’être parfaits, mais que, pourtant, je prends grand plaisir à lire et dont je ressors à chaque fois curieux et impatient de découvrir la suite.

1. L'Attaque des Titans - Before the Fall - 2. Kamisama Dolls - 3. XBlade Cross

1. L’Attaque des Titans – Before the Fall – 2. Kamisama Dolls – 3. XBlade Cross

Les déceptions de 2015

Nouveautés ou séries confirmées, les mangas suivants sont ceux que j’ai regretté d’avoir lu en 2015. S’ils ne sont pas forcément mauvais, ils n’ont simplement pas réussi à concrétiser les espoirs que j’avais les concernant.

1. The Ancient Magus Bride - 2. Sangsues - 3. Poison City

1. The Ancient Magus Bride – 2. Sangsues – 3. Poison City
Et aussi : World Embryo

Les coups de cœur de 2015

Toutes catégories confondues, il s’agit, à mes yeux, des grands vainqueurs de 2015.

1. Sing "Yesterday" For Me - 2. Dans l'Intimité de Marie - 3. Erased

1. Sing « Yesterday » For Me – 2. Dans l’Intimité de Marie – 3. Erased

Éditeur par éditeur

Petit panorama des éditeurs, classés par ordre de présence dans mes lectures (en nombre de séries et départagés en fonction du nombre de séries encore en cours à la fin de l’année et du nombre de nouveautés).

La petite nouveauté de l’année : les mangas lus en version dématérialisée sont suivis de (N).

Pika Édition

Nouvelles séries : Another (N), L’Attaque des Titans – Birth of Livaï (N)
One-shot : L’Attaque des Titans Outside
Suites : L’Attaque des Titans, L’Attaque des Titans – Before the Fall, Billy Bat, Chihayafuru, Fate Stay Night (N, en cours de rattrapage), Maiwai, MPD Psycho, Space Brothers, XBlade Cross
Fins : Another (N), L’Attaque des Titans – Birth of Livaï (N)
Découverte : Seven Deadly Sins (N)

Pika Edition

C’est grâce à son important catalogue de mangas dématérialisés que Pika Édition se hisse à la première place de mon palmarès des éditeurs de 2015.

Cependant, les séries lues en numérique, certes divertissantes, ne m’ont pas enthousiasmé outre mesure (Another, Seven Deadly Sins). Ma préférée sur ce support reste Fate Stay Night, dont j’ai repris la lecture par ce biais cette année. Un dessin en amélioration pour une histoire efficace et accrocheuse, le titre idéal pour une lecture sans prise de tête. L’amateur de L’Attaque des Titans que je suis a également apprécié sa découverte du sympathique Birth of Livaï.

Sur papier, mes lectures chez l’éditeur ont été autrement plus marquantes. En tête, Space Brothers confirme tome après tome qu’il est une des plus belles séries du moment. Un récit captivant qui m’emporte autant par son humour que par son émotion, par moments très poignante. Autres temps forts de l’année : les nouveaux volumes de L’Attaque des Titans et de Billy Bat. Deux scenarii complexes, bien menés et bien ficelés pour deux titres aussi haletants qu’à chaque fois très attendus.

Parmi mes autres lectures chez Pika Édition, L’Attaque des Titans – Before the Fall a connu une belle progression cette année. Chihayafuru reste une valeur sûre, parfaitement menée et toujours enthousiasmante. Trop rare, Maiwai est un régal d’humour, d’action et d’aventure. MPD Psycho continue d’enchaîner les scènes d’action folles et explosives. J’avoue, j’ai un peu perdu le fil de l’histoire depuis un moment. Mais la série reste un plaisir et je compte bien la relire entièrement pour raccrocher tous les wagons (peut-être au moment de son dénouement). Enfin, XBlade Cross s’approche de son terme, dans une relative indifférence. J’aime beaucoup son dessinateur, mais la série est loin de ses débuts prometteurs.

Pour le reste, rien à signaler sur la qualité du travail de cet éditeur. Une accélération des sorties de MPD Psycho (on a quand même quelques tomes de retard) et de Maiwai serait toutefois appréciable.

Kana

Nouvelles séries : Kuro, un cœur de chat, Lesson of the Evil (N), Levius
Suites : I am a hero, Kamakura Diary, Real, Sunny
Fins : Kamisama Dolls, Master Keaton
Découvertes : Gamaran (N), Good Ending (N), Mon Histoire (N)

Kana

Tout comme Pika Édition, Kana profite de son catalogue numérique (ainsi que des quelques promotions qui ont rythmé l’année 2015 sur ce support) pour grappiller une place dans mon classement des éditeurs.

En dématérialisé, mon préféré se nomme Mon Histoire, une comédie romantique pleine d’humour et de bons sentiments. Son personnage principal impayable et son ambiance toujours positive et chaleureuse en font un excellent divertissement et un bon remontant quand le moral vient à fléchir. A peine entamé de mon côté, Good Ending s’annonce également comme une bonne série sentimentale, certes classique, mais qui semble éviter la facilité et le n’importe quoi. Je suis plus mitigé sur Lesson of the Evil (mais les tomes parus depuis le début de l’année 2016 sont nettement plus convaincants) et Gamaran.

Côté papier, deux nouvelles séries sont à signaler. Comme son nom l’indique, Kuro, un cœur de chat est un nouveau manga félin. Il a su me séduire autant par son dessin, original et plein de charme, que par son atmosphère réaliste et saupoudrée d’humour. De son côté, Levius a été un vrai coup de foudre graphique. J’ai retrouvé dans le trait de l’auteur l’Agharta de Takahal Matsumoto (que j’avais adoré à l’époque, il y a plus de dix ans déjà…). Pour ne rien gâcher, le scénario intrigant s’avère vite accrocheur.

Autre sortie forte de 2015 : la fin de Master Keaton. Très constante dans sa qualité, la série de Naoki Urasawa s’est conclue en beauté avec ce qui s’est avéré être son meilleur tome. Cette collection de récits, entre archéologie, thriller et humour, aura été un régal de bout en bout.

Pour le reste, les très beaux Real, Sunny et Kamakura Diary se sont poursuivis en 2015 et restent des valeurs sûres, toujours aussi humaines et touchantes. I am a hero a connu un beau regain de forme et demeure accrocheur. Enfin, Kamisama Dolls s’est achevée avec son douzième volume. La série a eu ses bons moments, mais s’est montrée trop inégale. C’est probablement le plus faible récit de Hajime Yamamura, auteur que j’avais apprécié pour Embryon Road et Kamunagara.

Bref, une nouvelle belle année pour Kana qui reste un de mes éditeurs phares.

Ki-oon

Nouvelles séries : Darker than Black, Last Hero Inuyashiki, Poison City, A Silent Voice, Your Lie in April
One-shot: L’Oiseau Bleu
Suites : Bride Stories, Cesare, Dimension W, Erased, Lucika Lucika
Fins : Darker than Black, Poison City, Ressentiment

Logo Ki-oon

Troisième de mon palmarès, Ki-oon est un éditeur purement papier. Pas de catalogue numérique donc, pour cet éditeur qui serait premier sans les mangas dématérialisés de ses rivaux Pika Édition et Kana.

Année après année, Ki-oon élargit son catalogue et son registre, qui va désormais au-delà des divertissements sans prétention des débuts. Si tous les titres proposés ne m’attirent pas, il y a tout de même eu largement de quoi faire en 2015 avec un panel de nouveaux mangas extrêmement complet et, pour ceux que j’ai lus, satisfaisant.

Côté nouveautés, mes coups de cœur se nomment A Silent Voice et Your Lie in April. Émouvantes et captivantes, ces deux séries m’ont immédiatement convaincu. Toujours dans le registre de l’émotion, L’Oiseau Bleu a également été un moment unique et poignant de mon année de lectures de mangas. Rien d’étonnant de la part de l’auteur du magnifique Chien Gardien d’étoiles.

Plus léger, Darker than Black a également été une bonne surprise. Un divertissement solide et prenant comme sait si bien les faire Yûji Iwahara (Dimension W, Nekoten, Le Roi des Ronces). Je suis plus circonspect concernant Last Hero Inuyashiki, certes bien réalisé et agréable à lire (mais les tomes parus en 2016 m’ont bien plus séduit), et surtout Poison City, qui m’a déçu par son aspect caricatural et artificiel.

Du côté des suites, pas de surprise avec Erased, toujours aussi captivant. C’est un de mes titres phares du moment. Bride Stories, Dimension W et Lucika Lucika se sont également poursuivis sans fausse note. Un petit bémol pour Cesare, certes fidèle à lui-même, mais auquel j’accroche de moins en moins, peut-être en raison du rythme de sortie ralenti et d’une histoire trop statique à mon goût.

Enfin, Ressentiment s’est achevé de belle façon. Cependant, même si c’est un titre que j’ai aimé découvrir, une fois passée la curiosité initiale, je n’en retiens pas grand chose.

Malgré quelques bémols, Ki-oon m’a donc offert une nouvelle très belle année de lectures.

Kazé Manga

Nouvelle série : Bestiarius (N)
Suite : Suicide Island
Fin : World Embryo
Découverte : Gokusen (N), Haikyu (N), Terra Formars (N)

Kazé Manga

Kazé Manga est un éditeur très actif sur le front du manga dématérialisé. Grâce à cela, et à de multiples promotions qui m’ont incité à découvrir de nouveaux titres, l’éditeur améliore sa position dans mon palmarès. Pour autant, chez moi, il reste un éditeur de second rang, parmi beaucoup d’autres.

Que retenir de 2015 chez Kazé Manga ? Tout d’abord, une nouveauté, Bestiarius. Pour son retour Masasumi Kakizaki nous offre un divertissement efficace dont le gros point fort est, comme toujours avec cet auteur, son superbe graphisme. Hormis cela, rien de très surprenant ou de très subtil dans ce nouveau manga.

2015 a également permis à Suicide Island de se poursuivre. Le titre demeure toujours aussi solide et prenant. Néanmoins, son ton un peu détaché me gêne de plus en plus. Enfin, l’année a vu World Embryo s’achever. A mes yeux, après des débuts en fanfare, la série n’a pas tenu la distance et s’est effondrée après une dizaine de tomes. La conclusion confuse et obscure ne m’a pas réconcilié avec elle.

Côté dématérialisé, Gokusen m’a offert de bons moments de rigolade, sans plus pour le moment. Terra Formars ne m’a pas particulièrement marqué, à l’inverse de Haikyu dont j’ai dévoré les 3 premiers tomes. Captivant, c’est un titre sportif, thématique dont je n’étais plus familier depuis un moment.

Delcourt

Nouvelle série : Rin
Suites : Alice in Borderland, Liselotte et la forêt des sorcières, Sing « Yesterday » For Me
Fin : Ki-itchi VS
Découverte : Une Sacrée Mamie

Logo Delcourt

Delcourt continue de bien se maintenir grâce à plusieurs titres historiques qui figurent parmi mes préférés.

En tête, évidemment, Sing « Yesterday » For Me qui s’est approché à grands pas de son dénouement (paru début 2016). D’une grande justesse, le titre de Kei Toume continue de me parler et de m’interpeller. Toujours palpitants et menés de main de maître, Alice in Borderland et Ki-itchi VS, qui s’est achevé cette année, se sont poursuivis avec brio pour mon plus grand bonheur. Enfin, découvert sur le tard, Une Sacrée Mamie a été un autre de mes plaisirs de l’année. Chaleureuse, amusante et pleine d’émotions, c’est une série qui redonne le moral et que je recommande chaudement.

Côté nouveauté, Rin a été une de mes grandes satisfactions de l’année. J’ai retrouvé avec plaisir Harold Sakuishi, l’auteur de Beck, qui m’a offert une nouvelle série unique, passionnante, amusante et mystérieuse.

Seul bémol chez Delcourt : Liselotte et la forêt des sorcières. Si j’avais adoré Fruits Basket et Twinkle Stars de la même auteure, je suis resté de marbre devant ce titre souvent hystérique et un brin confus. Dommage.

Mais cela ne suffit pas à ternir la belle année de l’éditeur. Toutefois, faute de nouveautés suffisamment nombreuses et attractives à mes yeux, celui-ci devrait disparaître peu à peu de mon paysage dans les mois et années à venir.

Kurokawa

Nouvelles séries : The Heroic Legend of Arslân, Les Misérables (N)
Suites : Nobles Paysans, Silver Spoon, Vinland Saga

Kurokawa

Éditeur fiable et sérieux, Kurokawa a toujours été discret chez moi. La faute à un catalogue qui ne m’attire pas du tout.

Cette année, pas de surprise, les coups de cœur sont venus d’anciennes séries qui se poursuivent, à savoir Silver Spoon et Vinland Saga. Chacune dans leur registre, ce sont deux valeurs sûres que je suis assidument. Plus anecdotique mais toujours amusant, Nobles Paysans s’est également prolongé d’un volume en 2015.

Côté nouveautés, Les Misérables m’ont beaucoup plu, notamment grâce à la patte graphique de Takahiro Arai. The Heroic Legend of Arslân, lui, est un bon divertissement, sans réel plus pour le moment.

Akata

Nouvelle série : Dans l’Intimité de Marie
Suites : Orange, Prisonnier Riku

Logo Akata

Contrairement à certains éditeurs classés plus haut, Akata, même s’il demeure en retrait pour le moment, est clairement un éditeur d’avenir, notamment grâce à un catalogue qui se développe et multiplie les trouvailles et titres intéressants,

Une seule nouveauté en 2015, mais quelle nouveauté ! Dans l’Intimité de Marie est mon grand coup de cœur de l’année. Un titre mystérieux, bien écrit, riche, prenant et doté d’un suspense et d’une tension incroyables. Essayez-le, vous n’en ressortirez ni indifférent, ni indemne.

Du côté des suites, rien à redire à propos d’Orange, qui s’approche de son dénouement (paru en 2016) avec beaucoup d’émotion, et de Prisonnier Riku, qui se bonifie tome après tome. La série est désormais bien au-dessus de ses premiers volumes et s’avère aussi accrocheuse que passionnante. J’adore.

Avec en plus un travail d’édition sérieux, Akata est clairement un éditeur de qualité dans le catalogue duquel je n’hésite jamais à piocher.

Glénat

Nouvelles séries : Ajin, Kokkoku
Découverte : Tokyo Ghoul

Glénat

Éditeur historique, Glénat n’a plus d’ancienne série sur lesquelles s’appuyer chez moi. Résultat : son année ne tient que par deux nouveautés et la découverte, tout juste terminée, d’un titre historique de son catalogue.

Au rayon des nouveautés, ma préférée se nomme Ajin. Un trait dynamique et esthétique, un scénario efficace et mené tambour battant, pour un résultat divertissant, spectaculaire et palpitant. Personnellement, je suis convaincu. De son côté, Kokkoku est certes plus difficile d’accès, mais c’est une œuvre qui regorge de qualités. Un univers solide, minutieusement construit, qui soutient parfaitement une intrigue bien pensée et bien menée. Un chouette titre qui se conclura cette année.

Plus ancien, Tokyo Ghoul est un excellent divertissement, doté d’une ambiance redoutable et d’une histoire bien ficelée. Je mettrais juste un bémol sur ses scènes d’action, souvent confuses.

En retrait en 2015, Glénat reste un éditeur sur lequel compter. Tant du côté des nouveautés que de celui des séries plus anciennes, j’ai encore de belles choses à explorer et à savourer chez lui.

Casterman

Nouvelles séries : Area 51, Sangsues

Logo Casterman

Nouvelle dynamique pour Casterman avec un titre phare : Area 51. Inventif et trépidant, il s’agit d’un manga plein de charme et de personnalité. Un des incontournables de 2015. Je suis plus mitigé concernant Sangsues, dont la thématique sociale et le coup de crayon m’ont davantage convaincu que son intrigue faite de grosses ficelles et de raccourcis faciles.

Néanmoins, le renouveau de l’éditeur a réussi à m’interpeller, d’autant que la qualité de ses ouvrages reste irréprochable. Je jetterai un œil curieux à ses futures parutions.

Komikku

Nouvelle série : The Ancient Magus Bride
Fin : Le Nouveau Tom Sawyer

Komikku Editions

A quelques exceptions près, le catalogue proposé par Komikku ne m’apparaît pas attractif. Et ce ne sont pas mes achats de l’année 2015 qui vont me faire changer d’avis.

Malgré une certaine unanimité élogieuse, The Ancient Magus Bride n’a pas réussi à me séduire. Entre un univers inconsistant et une intrigue et des personnages très légers, j’ai trouvé que le titre manquait singulièrement d’épaisseur. Autre déception : Le Nouveau Tom Sawyer, dont le dénouement ne m’a pas plus emballé que ses débuts.

Je garde néanmoins un œil sur Le Chef de Nobunaga et Inspecteur Kurokôchi, que je compte découvrir ultérieurement.

Le Lézard Noir

Nouvelle série : Chiisakobé

Logo Le Lézard Noir

Ma rencontre avec Le Lézard Noir, dont je n’avais encore lu aucune publication, s’est faite avec bonheur à l’occasion de la sortie de Chiisakobé, de Minetaro Mochizuki. Avec ce nouveau titre, l’auteur de Dragon Head et de Maiwai m’a offert une série subtile et pleine d’humanité. Une des meilleures nouveautés de 2015, bien servie par une édition de grande qualité.

Soleil Manga

Suite : Dorohedoro

Soleil Manga

Dans sa grande majorité, le catalogue de Soleil Manga s’adresse à un lectorat dont je ne fais pas partie. Seule exception, un titre historique de l’éditeur : Dorohedoro. Avec deux tomes publiés en 2015, l’œuvre de Q Hayashida continue de me régaler grâce à son ton et ses personnages désopilants, et à son scénario mystérieux et captivant.

Tonkam

One-shot : Le Journal des Chats de Junji Ito

Tonkam

A l’instar de Soleil Manga, Tonkam est un éditeur dont l’essentiel des publications ne me parle pas du tout. En l’absence de nouveau tome de Vagabond, une seule sortie est à signaler de mon côté : Le Journal des Chats de Junji Ito. Plein de dérision et très éloquent pour les possesseurs et amis des chats, le titre m’a fait passer un très bon moment.

Panini Manga

Fin : Yukito

Panini Manga

Comme les deux éditeurs précédents, le catalogue de Panini Manga ne m’est manifestement pas destiné. Autre frein : les nombreux titres interrompus (Sidooh, All Rounder Meguru, Silent Möbius, etc.) qui ne m’incitent pas à lui faire confiance.

En 2015, l’éditeur m’a tout de même offert la conclusion de Yukito, un manga policier prenant et bien mené.

IMHO

Fin : La Fille de la Plage

IMHO

Chez IMHO, une seule lecture en 2015, mais elle est de taille. Il s’agit effectivement du second volume de La Fille de la Plage. Comme toujours avec Inio Asano, c’est un titre fort dont je ne suis pas ressorti indifférent.

Black Box

Nouvelle série : Devilman
Fin : Devilman

Logo Black Box Editions

Après Le Lézard Noir, Black Box est un autre nouveau venu pour moi. En 2015, il m’a permis de découvrir un monument du manga : Devilman. Si le titre a vieilli, il reste une lecture violente, cruelle et marquante, remplie de visions d’horreur inoubliables.

Doki-Doki

Découverte : Immortal Rain

Doki-Doki

Doki-Doki est un éditeur dont je lis très peu de mangas, voire aucun certaines années. En 2015, j’ai simplement rattrapé mon retard concernant une ancienne série : Immortal Rain. Divertissant et prenant, ce titre ne me laissera pourtant pas un souvenir impérissable. La faute à un univers manquant de consistance et à une intrigue un peu simpliste.

En version américaine

Suite : Genshiken 2nd Season
Découverte : Gundam the Origin

En marge de mes lectures françaises, je suis également deux titres en version américaine, faute de disponibilité de tout ou partie des volumes en France.

Un peu plus faible que la première saison, la suite de Genshiken est une lecture sympathique, amusante et parfois touchante. Cependant, je regrette que le titre tourne davantage autour de la romance que des activités et de la vie du club et de ses membres. En outre, j’ai du mal à me reconnaître dans certains des personnages, peut-être un peu trop décalés.

Avec Gundam the Origin, j’apprécie la découverte d’un récit de science-fiction solide et très prenant.

Le mot de la fin

Parce que le manga se place parmi d’autres activités, en 2015, comme précédemment, le maître-mot pour moi aura été « choix », avec une volonté forte : acheter moins, mais acheter bien.

Si mon goût pour le manga ne se dément pas, le temps que je lui consacre doit être partagé avec d’autres occupations telles que la lecture de romans, la musique, le jeu vidéo, les séries télévisées et le cinéma. Et c’est sans compter mes activités professionnelles et extraprofessionnelles, ainsi que des projets personnels que j’aimerais concrétiser (et dont je reparlerai, peut-être). Beaucoup de curiosité et d’envie pour de nombreuses œuvres sur de multiples supports. Trop, bien entendu, si on met tout cela en regard avec le temps disponible. Pour cette raison, et parce qu’il m’est difficile de privilégier l’un plutôt que l’autre et que je préfère jongler pour réserver un temps à tout (ce que je ne parviens pas encore à faire), le tri et la sélection sont indispensables pour choisir mes lectures parmi les nombreux mangas que les éditeurs proposent.

Cela sous-entend évidemment de choisir des titres de qualité, ou tout du moins des titres qui vont me plaire. Pour réaliser cette sélection, mes critères ne varient pas. Le premier critère est celui de l’auteur, dans le sens où je me pose peu de questions quand un titre d’un auteur dont j’ai apprécié un précédent travail est annoncé. Dans un second temps, je me fie à mon premier ressenti. Celui-ci se base sur les premiers visuels, les couvertures et le synopsis. En filigrane, je considère le registre du récit, qui peut s’inscrire dans la lignée de mes univers de prédilection, comme s’en éloigner si ma curiosité est piquée ou si je ressens le besoin de privilégier la découverte d’autre chose. L’éditeur, selon son historique et la qualité de son travail, entre également en ligne de compte. Enfin, au moment de la sortie, les premiers avis, principalement lus sur le web (depuis la fin de mon abonnement à AnimeLand, je n’achète plus que très ponctuellement des magazines spécialisés), me permettent de finaliser mon choix. En matière de mangas, mes principales sources de conseils sont : Paoru, Nostroblog, After Mangaverse, Manga-news et Manga Mag.

Outre l’aspect chronophage de la lecture de mangas, l’autre problématique qui se pose chez moi est celle de la place qui vient à manquer lorsqu’il faut ranger tous ces beaux ouvrages. Face à cette question, je mets en œuvre deux réponses. La première est la revente de mangas, qu’il s’agisse de collections complètes, anciennes ou non, pour lesquelles je ne ressens pas l’envie d’une relecture, ou de séries en cours, pour lesquelles mon intérêt s’est étiolé. Autre solution : le manga dématérialisé que j’ai systématiquement privilégié en 2015 pour les nouveautés disponibles dans ce format. Je pense toujours agir ainsi à l’avenir, sauf pour des œuvres ou auteurs chers à mon cœur pour lesquels je resterai sur la version papier. J’espère vous parler plus longuement de la lecture de mangas dématérialisés prochainement.

Enfin, la diminution de mes achats de mangas neufs (à leur sortie) a un autre objectif : celui de laisser la place à des titres plus anciens que j’ai laissés de côté au moment de leur parution. Au gré des lectures de chroniques, des sorties et de mes choix, je fais vivre des listes de mangas à lire. Cependant, à laisser des titres de côté et à trop attendre avant de les acheter, le risque est que certains volumes soient épuisés ou qu’une série tombe en arrêt de commercialisation avant que j’en fasse l’acquisition. Pour éviter cela, lorsque le planning le permet, je pioche dans mes listes de nouvelles séries, que je débute et complète ensuite petit à petit. En 2015, cela m’a permis de lire des titres comme Une Sacrée Mamie ou Tokyo Ghoul. J’entends bien pouvoir continuer de la sorte à l’avenir, sans pour autant dépasser un volume d’achats déterminé.

En effet, pour 2016, je me suis fixé un maximum mensuel à ne pas dépasser pour mes achats de mangas papier (neufs et anciens confondus). En début d’année, suite à la fin de certaines séries et à l’abandon d’autres, j’ai pu définir cette limite à 10. Jusqu’ici, j’ai réussi à tenir cet objectif (quitte à reporter l’achat d’un manga peut-être moins attendu d’un ou deux mois), en m’accordant cependant quelques « extras » maîtrisés (anniversaire, Noël, trêve estivale). Je pense pouvoir amener ce nombre à 8 d’ici la fin de l’année, ce qui sera plus raisonnable vis à vis de mes autres occupations et du remplissage de mes étagères.

Quoi qu’il en soit, au-delà de ces considérations bassement comptables, grâce à de nombreux mangas de qualité et à un intérêt sans cesse renouvelé, 2015 a été une excellente année pour le lecteur que je suis. Et 2016 ne s’annonce pas moins intéressante.

Et en 2016 ?

Pour conclure, jetons un œil sur mes premiers coups de cœur et sur mes espoirs de 2016. Il s’agit soit de titres déjà parus qui m’ont beaucoup plu, soit de titres annoncés pour les prochaines semaines qui ont éveillé ma curiosité.

 Bienvenue chez Protect Deathco Dédale Gunnm Mars Chronicle Master Keaton Remaster Notre Hikari Club Sayonara Football Snegurochka Soul Keeper Underwater

Classés par ordre alphabétique : Bienvenue chez Protect, Deathco, Dédale, Gunnm Mars Chronicle (à paraître), Master Keaton Remaster, Notre Hikari Club (à paraître, on y croit !), Sayonara Football, Snegurochka, Soul Keeper, Underwater

Et aussi : Blood Blockade Battlefront (N), Emerald (à paraître), Les Enfants de la Baleine (pas encore lu), Gunnm Ars Magna (à paraître), Halcyon Lunch, Le Monde selon Uchu, Tokyo Ghoul : Jack (N), Tokyo Ghoul : Re (pas encore lu), Tokyo Ghoul : Zakki

Ajouter un commentaire