Mang'Impressions : Chroniques de lectures de mangas

2014 : Une année de lectures de mangas

Ecrit par David le 12 avril 2015

Cela fait maintenant pratiquement deux ans que Mang’Impressions, mon blog de chroniques de mangas, est à l’arrêt. Ceux qui me suivent sur Twitter le savent, cette inactivité ne signifie pas que je ne lis plus de mangas. Bien au contraire, comme l’attestent mes micro-chroniques sur le réseau social, j’en suis toujours un lecteur régulier.

Pourquoi cela ne se ressent-il plus sur ce blog dans ce cas ? Pour différentes raisons, pour la plupart très classiques, je l’imagine. Manque de temps, multiplicité des centres d’intérêt et différents projets annexes que je fais tant bien que mal avancer parallèlement à une activité professionnelle déjà prenante (ne serait-ce que par le temps). Ces facteurs jouent également sur Satoshi Shiki Fantasy, mon autre site, qui souffre depuis plusieurs mois de mises à jour réduites à leur minimum. En jonglant avec mes différentes occupations, j’ai aujourd’hui, et faute de mieux, trouvé mon rythme avec mes micro-chroniques sur Twitter.

Malgré mes difficultés de gestion du temps, je n’ai pas sacrifié le manga. S’il m’arrive parfois de ressentir une certaine forme de lassitude et de chercher à varier les plaisirs, mon volume d’achats ne diminue pas, preuve d’un intérêt et d’une satisfaction toujours présents.

Un peu tardif, ce petit bilan de l’année 2014 est là pour en témoigner. N’y cherchez pas une quelconque analyse de marché, il ne s’agit que du ressenti d’un simple lecteur de mangas, agrémenté de quelques conseils de lectures.

Le palmarès de 2014

Quoi de plus synthétique et visuel pour récapituler une année de lectures qu’un petit hit-parade ? Ces différents top 3 vous permettront de découvrir les mangas qui m’ont fait vibrer l’année passée. Chacune dans leur registre, ce sont des œuvres que je vous recommande chaudement.

Les meilleures nouveautés de 2014

Quelles sont les séries (donc s’étalant sur au moins deux tomes) démarrées en 2014 m’ayant le plus enthousiasmé ?

1. Erased - 2. La Fille de la Plage - 3. Orange

1. Erased – 2. La Fille de la Plage – 3. Orange
Et aussi : Sunny, Wet Moon, Daisy Lycéennes à Fukushima.

Les meilleures fins de 2014

Récompensant autant la qualité du dénouement que celle du titre depuis ses débuts, ce classement revient sur les mangas qui se sont conclus en 2014.

1. Bonne Nuit Punpun - 2. Kids on the Slope - 3. Giga Tokyo Toybox

1. Bonne Nuit Punpun – 2. Kids on the Slope – 3. Giga Tokyo Toybox
Et aussi : L’Habitant de l’Infini, Piece.

Les meilleures suites de 2014

Démarrées avant 2014 et toujours en cours à l’heure actuelle, ces œuvres sont celles que j’ai pris le plus de plaisir à suivre l’année passée.

1. L'Attaque des Titans - 2. Sing "Yesterday" For Me - 3. Vinland Saga

1. L’Attaque des Titans – 2. Sing « Yesterday » For Me – 3. Vinland Saga
Et aussi : Alice in Borderland, Chihayafuru, Billy Bat, Dorohedoro, Space Brothers, Kamakura Diary, Silver Spoon, Le Voyage de Kuro, Ki-itchi VS, Vagabond.

Les meilleurs one-shots de 2014

Recueil d’histoires courtes ou récits en un volume auto-conclusif, ces one-shots sont ceux qui m’ont le plus marqué en 2014.

1. Coffee Time - 2. Le Chien Gardien d'Etoiles Enfances - 3. Eurêka !

1. Coffee Time – 2. Le Chien Gardien d’Étoiles Enfances – 3. Eurêka !

Classements secondaires

Pour compléter le palmarès que vous venez de découvrir et lui apporter plus de nuance, les classements suivants ont pour but de mettre en avant les facettes qui m’ont séduit au sein des différents mangas cités.

Pourquoi tel manga m’a emporté plus qu’un autre ? Découvrez-le sans plus tarder.

Les mangas les plus haletants de 2014

Tension et suspense sont au programme de ces œuvres en forme de montagnes russes, de celles qui nous amènent très haut et nous rendent fous d’impatience de découvrir où nous mènera la chute.

1. L'Attaque des Titans - 2. Erased - 3. Alice in Borderland

1. L’Attaque des Titans – 2. Erased – 3. Alice in Borderland
Et aussi : Ki-itchi VS.

Les mangas les plus émouvants de 2014

Un frisson dans le dos, les yeux qui s’humidifient, ces mangas savent viser juste, droit au cœur, pour nous toucher et nous faire vibrer devant le quotidien de leurs personnages.

1. Orange - 2. Real - 3. Daisy, lycéennes à Fukushima

1. Orange – 2. Real – 3. Daisy, Lycéennes à Fukushima

Les mangas les plus amusants de 2014

Fous rires garantis avec ces mangas remplis d’humour. Ce ne sont pas forcément des titres comiques, mais quand ils se prêtent au jeu du rire, cela fait toujours mouche.

1. Silver Spoon - 2. Chi, une vie de chat - 3. Lucika Lucika

1. Silver Spoon – 2. Chi, une vie de chat – 3. Lucika Lucika
Et aussi : Dorohedoro, Space Brothers.

Les mangas les plus confondants de réalisme

Outre leur cadre, il s’agit plus spécifiquement des titres qui m’ont le plus parlé, de ceux dans lesquels je me suis le plus reconnu.

1. Bonne Nuit Punpun - 2. Sing "Yesterday" For Me - 3. La Fille de la Plage

1. Bonne Nuit Punpun – 2. Sing « Yesterday » For Me – 3. La Fille de la Plage

Les mangas les plus dépaysants de 2014

Autre lieu, autre époque, ces mangas m’ont fait voyager.

1. Maiwai - 2. Bride Stories - 3. Master Keaton

1. Maiwai – 2. Bride Stories – 3. Master Keaton
Et aussi : Cesare.

Les mangas les plus chaleureux de 2014

Des titres émouvants, mais dans le sens positif du terme, de ceux dont on ressort réconforté, avec l’envie de partager des moments paisibles et joyeux avec ses proches.

1. Kids on the Slope - 2. Sunny - 3. Kamakura Diary

1. Kids on the Slope – 2. Sunny – 3. Kamakura Diary

Les mangas les plus exaltants de 2014

Enthousiasme, envie de se dépasser et de s’investir dans une activité ou une passion, voici ce que j’ai retrouvé dans les titres suivants.

1. Chihayafuru - 2. Space Brothers - 3. Giga Tokyo Toybox

1. Chihayafuru – 2. Space Brothers – 3. Giga Tokyo Toybox

Les dessins les plus beaux de 2014

On se tait et on admire. Les séries suivantes sont celles dont le trait de l’auteur suffit à me faire vibrer.

1. Bonne Nuit Punpun - 2. Vinland Saga - 3. Vagabond

1. Bonne Nuit Punpun – 2. Vinland Saga – 3. Vagabond
Et aussi : L’Habitant de l’Infini, Wet Moon, Green Blood.

Les scenarii les plus diaboliques de 2014

Amateurs d’intrigues complexes et mystérieuses, de puzzles à compléter au fil des indices disséminés par leurs auteurs, ces mangas sont pour vous.

1. Dorohedoro - 2. Wet Moon - 3. Billy Bat

1. Dorohedoro – 2. Wet Moon – 3. Billy Bat
Et aussi : L’Attaque des Titans, Le Voyage de Kuro.

Les scènes d’action les plus impressionnantes de 2014

Quand ils passent à l’action, ces titres m’en mettent plein les yeux à chaque fois. Spectaculaires et palpitants, les combats en sont un des points forts.

1. Vinland Saga - 2. L'Attaque des Titans - 3. L'Habitant de l'Infini

1. Vinland Saga – 2. L’Attaque des Titans – 3. L’Habitant de l’Infini
Et aussi : Green Blood.

Les péchés mignons de 2014

Les péchés mignons, ce sont ces mangas objectivement loin d’être parfaits, mais que, pourtant, je prends grand plaisir à lire et dont je ressors à chaque fois curieux et impatient de découvrir la suite.

1. Giga Tokyo Toybox - 2. Kamisama Dolls - 3. XBlade Cross

1. Giga Tokyo Toybox – 2. Kamisama Dolls – 3. XBlade Cross

Les déceptions de 2014

Nouveautés ou séries confirmées, les mangas suivants sont ceux que j’ai regretté d’avoir lus en 2014. S’ils ne sont pas forcément mauvais, ils n’ont simplement pas réussi à se montrer à la hauteur de mes attentes.

1. Le Nouveau Tom Sawyer - 2. World Embryo - 3. Green Blood

1. Le Nouveau Tom Sawyer – 2. World Embryo – 3. Green Blood

Les coups de cœur de 2014

Toutes catégories confondues, ces mangas sont, à mes yeux, les grands vainqueurs de 2014.

1. Sing "Yesterday" For Me - 2. Bonne Nuit Punpun - 3. Kids on the Slope

1. Sing « Yesterday » For Me – 2. Bonne Nuit Punpun – 3. Kids on the Slope

Éditeur par éditeur

Si la plupart des éditeurs, ou tout du moins ceux dont je lis les publications, adoptent une politique généraliste, force est de constater que tous n’ont pas été logés à la même enseigne dans mes achats de cette année. Entre ceux qui montent et ceux qui descendent, ceux qui confirment et ceux qui déçoivent, il n’est pas toujours facile de déterminer pourquoi tel éditeur a davantage rencontré mes faveurs que tel autre. La réponse se situe probablement quelque part entre l’adéquation des titres choisis avec mes goûts et la confiance que je peux avoir vis à vis d’un éditeur, à la fois pour son catalogue et pour la qualité de son travail, qui m’amène plus facilement vers les autres mangas qu’il propose.

Petit panorama des éditeurs, classés par ordre de présence dans mes lectures (en nombre de séries et départagés en fonction du nombre de séries encore en cours à la fin de l’année et du nombre de nouveautés).

Kana

Nouvelle série : Sunny
Suites : I am a hero, Kamakura Diary, Kamisama Dolls, Master Keaton, Real, Le Voyage de Kuro
Fins : Bonne Nuit Punpun, Piece
Découvertes : Number 5, Professeur Eiji

Kana

Grand vainqueur de 2014, Kana a toujours été un de mes éditeurs préférés. Varié, son catalogue réussit régulièrement à m’interpeller et à me séduire.

Cette année, si l’éditeur est de nouveau premier de mon classement, ce n’est pas grâce à ses nouveautés. Effectivement, je ne me suis laissé tenter que par un seul nouveau titre, Sunny. Toute en subtilité, la dernière perle de l’excellent Taiyou Matsumoto (Ping Pong, Amer Béton, Number 5, que j’ai seulement découvert cette année) a su me séduire par son atmosphère paisible et chaleureuse.

2014 a aussi été marqué par les conclusions de deux séries de qualité, Piece et Bonne Nuit Punpun. Le premier est un titre émouvant à l’intrigue bien ficelée. Le second, lui, est un incontournable parmi les incontournables et une œuvre aussi réaliste qu’éprouvante et passionnante signée Inio Asano. Rares sont les mangas qui me parlent autant et dans lesquels je parviens à me retrouver au détour d’une situation, d’un dilemme ou d’un portrait de personnage finement brossé.

En dehors de ces trois titres, l’année de Kana a été rythmée par les sorties, régulières ou non, de mes différentes séries en cours. Si je devais faire la fine bouche, je mettrais un bémol sur deux d’entre elles, Kamisama Dolls et I am a hero, qui m’ont semblé un peu plus faibles. Mais elles ne sont en aucun cas menacées d’un arrêt de ma part. Pour le reste, entre l’émotion et la justesse d’un Kamakura Diary ou d’un Real, la variété et la qualité des histoires d’un Master Keaton, et le puzzle captivant que constitue le scénario du Voyage de Kuro, il y a largement de quoi être comblé chez Kana.

Enfin, 2014 m’a également permis de découvrir deux mangas plus anciens de l’éditeur. De grande qualité, chacun dans leur style, Number 5 (toujours en cours d’acquisition à l’heure actuelle) et Professeur Eiji m’ont beaucoup plu. Je ne regrette pas de m’être penché sur ces deux titres en particulier parmi les nombreux mangas à lire que j’ai listés.

Pour ne rien gâcher à cette nouvelle belle année de Kana, l’éditeur reste toujours très fiable en ce qui concerne la qualité de son travail (fabrication, traduction). S’il n’est pas mon préféré dans ce domaine, je n’ai constaté aucune anomalie qui m’aurait empêché de profiter de mes nombreuses lectures chez lui.

Pika Édition

Nouvelle série : L’Attaque des Titans – Before the Fall
Suites : L’Attaque des Titans, Billy Bat, Chihayafuru, Maiwai, MPD Psycho, XBlade Cross
Fin : Alive Last Evolution
Découverte : Space Brothers

Pika Edition

Ancien éditeur phare de ma collection, Pika Édition était en berne depuis plusieurs années. Cependant, depuis deux ans, il revient dans la lumière. Ainsi, en 2014, l’éditeur a signé une belle année qui le place à la deuxième position de mon classement.

En 2014, Pika Édition a profité de deux gros atouts pour agrémenter mon année de lectures. Tout d’abord, il publie deux des mangas les plus haletants et les mieux ficelés du moment : L’Attaque des Titans et Billy Bat. Deux séries passionnantes, dont je ressors à chaque fois impatient de découvrir la suite. Et deux scenarii redoutables, pleins de mystères et d’indices égrainés au fil des pages. Le terreau idéal pour l’élaboration des théories les plus folles afin de deviner ce que leurs auteurs respectifs ont derrière la tête.

Deuxième avantage à mettre au bénéfice de l’éditeur : il sort deux mangas d’un de mes auteurs fétiches, Satoshi Shiki. Bien sûr, ce ne sont pas ses meilleurs titres, L’Attaque des Titans – Before the Fall étant une série de commande manquant encore de personnalité, et XBlade Cross étant loin de débuts qui m’avaient pourtant fait forte impression. Mais cela reste un auteur que j’apprécie et deux séries hautement divertissantes.

Pika Édition ne s’arrête pas là et publie d’autres titres de grande qualité. A commencer par Chihayafuru. Loin de s’essouffler, cette série continue de m’enthousiasmer avec le parcours de ses personnages et leur évolution, autant personnelle que dans le monde du karuta. Maiwai et MPD Psycho, eux, se poursuivent à un rythme peu soutenu, et restent, chacun dans leur style, captivants et bien menés.

Débuté seulement cette année pour ma part, Space Brothers est un autre coup de cœur au sein du catalogue de l’éditeur. Souvent amusante, ce qui ne l’empêche pas de se montrer sérieuse et dramatique quand il le faut, c’est vraiment une belle série que je suis avec le plus grand intérêt.

Pour conclure 2014 sur un léger bémol, je noterais le cas d’Alive Last Evolution, qui s’est conclu cette année. Un manga divertissant, à défaut d’être inoubliable.

En ce qui concerne la qualité de fabrication et d’édition, je n’ai rien à reprocher à Pika Édition. J’apprécierais juste une petite accélération des sorties de XBlade Cross et surtout de Maiwai.

Ki-oon

Nouvelles séries : Dimension W, Erased, Ressentiment
One-shot: Coffee Time
Suites : Bride Stories, Cesare, Lucika Lucika
Fins : Emma, Green Blood

Logo Ki-oon

A mes yeux, Ki-oon a toujours eu l’image de l’éditeur de séries légères et superficielles. Le syndrome « vite lu, vite oublié », comme j’ai pu le constater à plusieurs reprises au cours de mes lectures. Cependant, à force de rester bloqué sur cet apriori, je me rends compte qu’aujourd’hui, l’éditeur a bien diversifié son catalogue et que j’ai suffisamment pioché dedans pour le faire figurer dans mon trio de tête.

Parmi les trois nouvelles séries que j’ai lues chez Ki-oon, mon chouchou s’intitule Erased, un thriller palpitant au scénario diaboliquement bien ficelé. C’est signé Kei Sanbe, un auteur que j’ai apprécié pour Kamiyadori, Le Berceau des Esprits et surtout L’Île de Hôzuki. Mais Dimension W et Ressentiment ne sont pas en reste. Avec son petit côté Cowboy Bebop très plaisant, Dimension W offre un divertissement d’excellente facture. De la part de Yûji Iwahara (Le Roi des Ronces, Nekoten, Le Monde de Misaki, L’œil du Loup), je n’en attendais pas moins. Ressentiment, de l’auteur de I am a hero, a également été une belle découverte, originale et aussi bien construite que menée.

Autre temps de fort de l’année de Ki-oon, Coffee Time, une collection de courtes histoires touchantes et pleines de personnalité. Ce one-shot marque le retour de Tetsuya Toyoda, déjà remarqué pour les excellents Undercurrent et Goggles.

Du côté des séries qui se sont poursuivies, Bride Stories, Cesare et Lucika Lucika m’ont offert d’excellents moments de lecture. Pour ces trois titres, la qualité demeure constante.

2014 a également vu Emma et Green Blood se conclure. Si Emma a été une série émouvante et joliment réalisée, Green Blood m’a déçu par son intrigue simpliste, se limitant à de l’action superbement dessinée.

Bref, une belle année pour Ki-oon, d’autant que l’éditeur est un de ceux dont j’apprécie le plus la qualité des ouvrages.

Delcourt

Nouvelle série : Liselotte et la forêt des sorcières
Suites : Ki-itchi VS, Sing « Yesterday » For Me
Découverte : Alice in Borderland

Logo Delcourt

Grands vainqueurs de 2014, Kana, Pika et Ki-oon forment un trio d’autant plus indiscutable que l’écart est important avec les éditeurs qui arrivent ensuite dans mon classement. Ancienne place forte de ma mangathèque, Delcourt est en tête d’un peloton très resserré, qui ne se départage pas sur grand chose.

Cette année, l’éditeur a continué Ki-itchi VS et Sing « Yesterday » For Me. Plus que le premier titre, toujours captivant et rempli de suspense, je retiens évidemment le retour du manga de Kei Toume. C’est un vrai bonheur de retrouver le quotidien et les dilemmes sentimentaux et professionnels de ses personnages. Un titre authentique qui me parle énormément. Bonne nouvelle, le bonheur se prolonge un petit peu en 2015, avec deux nouveaux volumes supplémentaires. Trois tomes en aussi peu de temps, cela n’était plus arrivé depuis les débuts de la série. Profitons-en et savourons avant une probable nouvelle longue attente.

Au rayon des nouveautés, seul Liselotte et la forêt des sorcières a fait son apparition dans mes étagères. Hélas, ce titre de Natsuki Takaya, dont j’avais adoré Fruits Basket et Twinkle Stars, ne m’a pas encore convaincu. Je l’apprécie quand il est amusant et paisible, moins quand l’histoire s’emballe. J’attends la suite pour me forger un avis.

Delcourt profite également d’un excellent fond de catalogue, avec pas mal de mangas tentants, mais que je n’ai pas achetés au moment de leur sortie. En 2014, parmi ces titres, j’ai pris le temps de découvrir Alice in Borderland. Bonne pioche et coup de cœur pour cette série bien ficelée et haletante.

Komikku

Nouvelle série : Le Nouveau Tom Sawyer
One-shots : Eurêka !, Oh my cats !
Fin : Les Fleurs du Passé

Komikku Editions

Nouvel éditeur, Komikku me laisse encore dubitatif. Certes, il est relativement bien classé, mais son catalogue, aussi varié soit-il, ne me séduit pas outre mesure. Et l’avis mitigé que m’ont laissé la plupart des lectures que j’ai eu chez lui n’arrange pas les choses.

Ainsi, Le Nouveau Tom Sawyer, malgré ses auteurs (ceux de Tokyo Toybox, que j’ai beaucoup aimé), m’a laissé indifférent et un peu embrouillé. Les Fleurs du Passé est peut-être touchant, mais il ne m’a pas non plus laissé un souvenir impérissable. Quant à Oh my cats !, s’il est amusant et plutôt juste (les possesseurs de chats s’y retrouveront sans souci), il est peut-être le plus anecdotique des mangas félins que j’ai eu l’occasion de lire.

Seule note positive, Eurêka !, un one-shot intéressant qui m’a permis de retrouver Hitoshi Iwaaki, l’auteur de l’énorme Parasite (un classique que je recommande très chaudement).

Autre point à mettre au bénéfice de Komikku, un sérieux et un soin évidents dans la fabrication de leurs mangas. Sur cet aspect au moins, je n’aurais pas d’apriori négatif avant de laisser sa chance à une autre série de l’éditeur (Le Chef de Nobunaga ?).

Kurokawa

Suites : Nobles Paysans, Silver Spoon, Vinland Saga

Kurokawa

Chez Kurokawa, les années se suivent et se ressemblent. Éditeur sérieux, déployant une qualité de travail irréprochable, il développe un catalogue dont je ne suis majoritairement pas la cible. Cela ne l’empêche pas de me tenir en haleine avec trois séries.

Pas de nouveauté cette année, mais un réel plaisir à retrouver Nobles Paysans, et surtout Silver Spoon et Vinland Saga. Ces deux derniers sont des valeurs sûres, amusante et touchante pour la première, dramatique et palpitante pour la seconde.

Akata

Nouvelles séries : Daisy lycéennes à Fukushima, Orange, Prisonnier Riku
Fin : Daisy, lycéennes à Fukushima

Logo Akata

Ancien partenaire de Delcourt, Akata est désormais un éditeur à part entière. En 2014, il a fait ses débuts dans ma collection avec trois mangas.

Daisy, lycéennes à Fukushima revient sur le quotidien à Fukushima après la catastrophe nucléaire de mars 2011. Salutaire et bouleversante, cette œuvre nous rappelle que, même si le sujet n’est plus forcément prioritaire dans les médias, les difficultés sont toujours bien présentes pour les habitants de la région.

Entre romance et science-fiction, Orange est un manga émouvant, porté par une bande d’amis très attachants. En peu de volumes, il m’a séduit au point de devenir l’un de ceux que je suis avec le plus d’intérêt. Une de mes nouveautés coups de cœur de 2014.

Âpre, violente et habitée par la volonté inébranlable de son jeune héros, Prisonnier Riku est une autre série intéressante d’Akata. Malheureusement pour moi, nous sommes dans du shônen pur et dur et cela se sent. Pendant la lecture, je tique souvent sur son côté un peu trop formaté et naïf. Quoi qu’il en soit, cette série n’est pas dénuée de qualités. Je la poursuis donc pour le moment, mais sans certitude sur le long terme.

Seul regret concernant Akata : le nombre trop important de fautes d’orthographes qui gâchent un certain nombre de leurs ouvrages.

Kazé Manga

Suites : Suicide Island, World Embryo
Fin : Kids on the Slope
Découverte : Kids on the Slope

Kazé Manga

Après avoir été très présent dans mes lectures, Kazé Manga est aujourd’hui un éditeur que je suis de loin et dont les nouveautés suscitent rarement ma curiosité.

En termes de nouvelles sorties, 2014 a vu Suicide Island et World Embryo se poursuivre. Si le premier demeure prenant et original (quoique l’essoufflement le guette), il n’en va pas de même pour le second. A l’approche de la fin, le scénario de World Embryo est plus embrouillé que jamais. Et comme la narration du mangaka n’est pas un modèle de clarté, il faut s’accrocher lors de la lecture. Alors qu’il me plaisait beaucoup à ses débuts, le titre m’a déçu cette année et je ne suis pas certain du tout de me procurer sa conclusion.

Mais c’est avec un manga plus ancien que Kazé Manga m’a offert un de mes gros coups de cœur de 2014. Kids on the Slope, que j’ai tardivement découvert cette année et dont j’ai pu profiter du dénouement, est un titre juste et touchant, que j’ai adoré de bout en bout.

En termes de qualité, Kazé Manga est un des éditeurs dont j’apprécie le plus les ouvrages. De quoi regretter qu’il ne propose pas plus de titres susceptibles de me séduire.

Glénat

Suite : Berserk
Fin : Gunnm Last Order
Découverte : Chi, une vie de chat

Glénat

Éditeur historique, Glénat est aujourd’hui très discret à mes yeux. En 2014, pas grand chose à signaler à part la suite d’un Berserk pas au meilleur de sa forme depuis quelques années, la fin presque anecdotique de Gunnm Last Order et la découverte de Chi, une vie de chat.

Mention spéciale pour ce dernier titre, amusant et chaleureux, comme peut l’être un Yotsuba & ! dans un registre sensiblement différent.

Panini Manga

Nouvelle série : Yukito
Suite : Sidooh

Panini Manga

Panini Manga et moi, c’est une longue histoire de frustration et de colère. La faute au traitement que cet éditeur inflige à ses mangas en manque de succès. Plus d’une fois, j’ai été victime de ces interruptions ou de ces parutions aléatoires et ralenties à l’extrême, le tout doublé d’une communication inexistante.

En 2014, malgré mes apriori, j’ai décidé de laisser une nouvelle chance à Panini Manga, histoire de voir si ses pratiques avaient changé. Manque de chance, je suis tombé sur un nouveau titre en panne de succès, ce qui m’a permis de constater que l’éditeur était resté le même. Ainsi, Yukito, après deux volumes sortis rapidement, a vu son troisième volume être successivement reporté de plusieurs mois jusqu’à se retrouver planifié en 2015. La situation n’est pas encore critique, mais tout de même. C’est rageant, surtout sur une série courte de seulement de cinq volumes.

Mais je ne me plains pas, on est encore loin des situations d’All Rounder Meguru (que, personnellement, je considère comme interrompu après tout ce temps) et Sidooh.

Si je continue Sidooh et Yukito en raison de leur qualité, je ne suis pas sûr d’accorder de nouveau ma confiance à Panini Manga. Quoi qu’il en soit, Yukito est un thriller prenant et bien ficelé que je recommande (malgré son éditeur).

Sakka / Casterman

Nouvelle série : Wet Moon
Fins : L’Habitant de l’Infini, Wet Moon

Sakka

S’il est loin d’être l’éditeur le plus présent de ma bibliothèque, Sakka m’a déjà offert de belles lectures par le passé. C’est un éditeur sérieux vers lequel je n’hésite pas à aller quand une de ses publications m’interpelle.

En 2014, Sakka m’a d’abord offert la fin de L’Habitant de l’Infini, un excellent manga qui m’a tenu en haleine pendant de nombreuses années. Même si mon intérêt a pu s’éroder sur la fin, notamment en raison de l’espacement des sorties, cela demeure un titre phare de ma collection.

Une seule nouvelle série à signaler cette année, Wet Moon. A défaut d’avoir tout compris à l’intrigue concoctée par l’excellent Atsushi Kaneko (Soil, Bambi), j’ai été happé par son graphisme magnifique, son ambiance délicieuse et son scénario tordu à souhait.

IMHO

Nouvelle série : La Fille de la Plage

IMHO

Peu prolifique, IMHO est malgré tout un éditeur dont je suis l’actualité de près. Même si je suis loin de toutes me les procurer, ses nouvelles publications suscitent souvent ma curiosité.

En 2014, une seule lecture à signaler, mais quelle lecture ! Nouvelle œuvre d’un de mes auteurs favoris, La Fille de la Plage est, comme souvent avec Inio Asano (Bonne Nuit Punpun, Solanin, La Fin du Monde avant le Lever du Jour, Le Champ de l’Arc-en-ciel, Le Quartier de la Lumière, Un Monde Formidable), un titre réaliste, cruel et poignant. Un des sommets de 2014, que j’ai hâte de retrouver en 2015 pour son dénouement.

Soleil Manga

Suite : Dorohedoro

Soleil Manga

Comme quelques autres, Soleil Manga n’est vraiment pas un éditeur pour moi. L’essentiel de son catalogue ne me parle pas et les quelques souvenirs de lecture que je peux en avoir ne m’incitent pas à revoir mon opinion.

Malgré tout, depuis de nombreuses années, il publie un de mes mangas préférés, Dorohedoro. En 2014, cette série historique de l’éditeur s’est poursuivie à un rythme semestriel pour mon plus grand bonheur. Extrêmement complet, Dorohedoro est partagé entre un humour ravageur et un scénario complexe rempli de mystères.

Tonkam

Suite : Vagabond

Tonkam

Tonkam présente une situation similaire à Soleil Manga, à savoir un catalogue qui m’indiffère et une seule série, Vagabond, que j’ai grand plaisir à suivre depuis des années.

Sarbacane

One-shot : Le Chien Gardien d’Étoiles Enfances

Logo Sarbacane

Sarbacane n’est pas un éditeur chez lequel j’ai l’habitude de faire mes emplettes de mangas. Néanmoins, avec Le Chien Gardien d’Étoiles, puis avec Enfances, sa suite publiée en 2014, il m’a offert un très joli moment de lecture. Émouvante, cette œuvre restera longtemps gravée en moi.

Doki-Doki

Fin : Giga Tokyo Toybox

Doki-Doki

Je termine mon tour d’horizon des éditeurs avec Doki-Doki, dont le catalogue, très partiellement testé ces dernières années, me semble principalement constitué de lectures faciles, divertissantes, mais qui peinent à rester dans les mémoires.

Petite exception (parmi quelques autres les années précédentes) : Giga Tokyo Toybox qui s’est achevé cette année. Ce manga m’a passionné et m’a beaucoup parlé, notamment grâce à son univers basé sur le monde du travail dans le jeu vidéo. Bref, un titre coup de cœur qui figure en bonne place dans ma bibliothèque.

Le mot de la fin

A l’amorce de 2014, je m’étais fixé pour objectif de diminuer mon volume de lectures (et d’achats) de mangas. Point de lassitude pour justifier cette intention, mais deux raisons, qui rejoignent ce que j’évoquais en introduction : le temps qui vient à manquer, et d’autant plus quand on le partage entre plusieurs centres d’intérêt, et la question logistique que pose le rangement des collections quand la place et les étagères ne sont plus extensibles. Cependant, comme vous avez pu le constater en parcourant mon bilan par éditeur, mes intentions ont difficilement été suivies d’effet. Effectivement, cette année encore, je me suis laissé tenter plus que de raison, à la fois par les nouveaux mangas publiés, mais également par d’anciens titres que j’avais initialement ignorés.

Malgré tout, j’ai cherché à répondre à mes deux problématiques par différents moyens. En ce qui concerne la réduction du temps consacré au manga, elle passait évidemment par une diminution du nombre de titres achetés. Pour cela, la réponse principale a été une hausse de mon niveau d’exigence, et ce, autant sur les nouveaux titres de 2014 que sur les séries déjà en cours.

Au rayon des nouveautés, j’ai été plus strict dans mon processus de sélection, tentant moins et misant sur les valeurs qui me paraissaient les plus sûres. Pour autant, mes critères de choix n’ont pas ou peu évolué. L’auteur vient toujours en premier lieu. Un titre signé de quelqu’un dont j’ai apprécié un précédent travail a toutes les chances de figurer dans ma collection ou, au minimum, de susciter ma curiosité. En second lieu, et peut-être de manière plus inconsciente, arrive le critère de l’éditeur. A force de lire les titres d’un éditeur et de profiter d’un travail de qualité, une relation de confiance s’instaure et favorise un achat plus impulsif. Outre ces deux aspects, je me laisse guider par des éléments aussi variés que le dessin (par l’intermédiaire des couvertures, des extraits en ligne, voire d’un feuilletage), l’histoire et sa thématique (par l’intermédiaire du résumé) et la réputation du titre, notamment via les articles sur internet (Nostroblog, Paoru, AfterMangaverse.net, Il était une fois un manga, Manga-news, Manga Sanctuary, etc.) ou dans la presse (AnimeLand me concernant, à l’heure actuelle).

Cette méthode laisse peu de place à l’erreur, mais elle n’est pas parfaite pour autant. Tout d’abord, parce qu’il peut encore m’arriver d’être déçu, que ce soit par un auteur ou par une réputation. Aujourd’hui, la déception résulte souvent de mon niveau d’exigence plus élevé et concerne des séries que j’aurais probablement suivies jusqu’à leur terme à une autre époque, avant de les revendre quelques années plus tard. Mais le plus grand inconvénient de ce procédé est de m’inciter à rester cantonné dans mes sentiers battus, en termes d’univers ou de thématique, et d’accorder moins de place à l’achat d’impulsion et à la curiosité.

Toutefois, ce n’est pas parce que je n’ai pas laissé sa chance à un manga à sa sortie que je l’oublie forcément. En effet, depuis plusieurs années, je tiens une liste de titres à lire que je fais évoluer au gré des sorties et des avis recueillis, et que je complète avec les nouveautés qui m’ont interpellé, mais peut-être pas suffisamment au moment de leur sortie. S’il peut m’arriver de passer à côté d’une pépite, cette liste me permet de me rattraper, comme j’ai pu le faire avec bonheur cette année avec Space Brothers ou Kids on the Slope. Autre bénéfice de cette méthode, elle permet une consommation plus active. Travaillant sur le fond de catalogue, je ne dépends pas du rythme de sortie de l’éditeur. Je peux ainsi choisir mes lectures en fonction de mon humeur et de mes envies, et cadencer mes achats selon mon degré d’occupation ou mon impatience à découvrir la suite. En termes de sorties, l’année comporte de multiples périodes creuses qui peuvent ainsi être mises à profit pour se laisser tenter par tel ou tel ancien titre.

Concernant les séries en cours, là-aussi, je me suis astreint à plus d’exigence. Après quelques volumes, je n’hésite plus à interrompre, puis à revendre les mangas qui ne me satisfont plus totalement. Toute la difficulté est de laisser suffisamment de temps à un titre pour faire ses preuves, sous peine de regret en cas de revente trop précoce.

La réduction du nombre de mangas achetés ne résout pas seulement la question du manque de temps. De manière indirecte, elle se pose aussi en réponse à la problématique d’espace et de rangement, de surcroît quand elle s’accompagne de la revente de certaines séries en cours. Mais elle ne suffit pas à résoudre cette question. Deux autres procédés me permettent de la compléter.

Le premier est le plus évident, à savoir la revente d’anciennes séries. Je n’ai pas de critères précis pour choisir les collections dont je me sépare. Je me base juste sur un ressenti, sur le souvenir que m’a laissé ma dernière lecture, ce qui n’est pas toujours sans poser quelques cas de conscience. De manière générale, les mangas revendus sont ceux dont l’intérêt ne me saute plus aux yeux ou que je n’envisage plus de relire. Évidemment, ce jugement peut changer au fil des mois. Une série que je n’ai pas voulu revendre en 2014 sera peut-être sur la sellette en 2015.

Autre réponse apportée à la question logistique : le manga numérique. Malheureusement, cette solution se heurte encore à l’étroitesse du catalogue. Pour illustration, les séries de ma liste de mangas à lire (près d’une cinquantaine de séries au total) disponibles sur ce support se comptent encore sur les doigts d’une main. La lecture numérique pose également la problématique des séries qui mériteraient un achat physique, au contraire de celles qui se contenteraient bien d’un achat numérique, peut-être plus propice à un achat impulsif et à une lecture plus légère et simplement divertissante. Mais mes habitudes évolueront sans doute à ce sujet, donnant de plus en plus de place à la lecture numérique. Je suis en tout cas équipé pour. Même si l’écran de ma liseuse est un peu étroit pour le manga, elle permet la lecture et peut être complétée par la tablette dans le cas contraire.

Finalement, l’échec de mon objectif initial de réduction d’achats et de lectures me paraît être la plus belle preuve d’une nouvelle année réussie pour le manga chez moi. En 2014, il a de nouveau occupé une place importante dans mes loisirs, bien plus que je ne le projetais initialement. Mais comment le regretter face à la qualité des œuvres que j’ai eu l’occasion de lire cette année ? Plus exigeant mais toujours comblé, j’ai largement trouvé mon compte en 2014, ne connaissant que peu de déceptions. Autre preuve du succès de cette année, une liste de mangas à lire qui continue de s’allonger avec des titres qui sont autant de promesses de plaisir, de surprise et d’émotion renouvelés. Elle vient se placer en complément des nouveautés des éditeurs, sur lesquelles j’aurais une nouvelle fois bien du mal à faire l’impasse, pour amorcer 2015 et augurer une nouvelle belle année de lectures de mangas.

Et en 2015 ?

Pour conclure, jetons un petit œil sur mes espoirs pour 2015, c’est-à-dire les titres annoncés qui ont le plus éveillé ma curiosité et mon intérêt. L’année étant déjà bien entamée, certains sont déjà sortis, me permettant de confirmer les promesses entraperçues chez eux.

A Silent Voice Darker than Black Kuro, un coeur de chat Poison City Your Lie in April Notre Hikari Club Rin Arslân Ajin Deathco Chiisakobé - Le serment de Shigeji

Classés selon leurs dates de sortie : A Silent Voice, Darker than Black, Kuro un cœur de chat, Poison City, Your Lie in April, Notre Hikari Club, Rin, Arslân, Ajin, Deathco, Chiisakobé le serment de Shigeji.

Et aussi : Kokkoku, Les Misérables, Innocent, Double Je, Area 51.

4 commentaires

Mangachat

Le 13 avril 2015 à 5 h 24 min

Merci pour ce bilan ! Ta présentation par podium et le classement secondaire mettant en valeur ce qui t’avait plu dans les séries est super.

David

Le 13 avril 2015 à 6 h 51 min

Merci !

La gazette du manga #1 | Nostroblog

Le 26 avril 2015 à 13 h 47 min

[…] deux ans d’absence de la blogosphère, Mang’impressions est revenu sur une année de lecture de mangas à travers un article très […]

Bidib

Le 14 mai 2015 à 15 h 42 min

sympa cette présentation par podium ! De quoi puiser quelques idée lecture d’autant plus que je me reconnais assez dans le classement de certains albums (même s’il y a pas mal de titres que je connais pas)
Pour le manga « Le chef de Nobunaga » moi j’étais septique puis finalement j’ai emprunté le tome 1 et il m’a tellement plu que je l’ai acheté ^^

Ajouter un commentaire