Mang'Impressions : Chroniques de lectures de mangas

Le Chien Gardien d’Étoiles

Le Chien Gardien d'Étoiles

Le Chien Gardien d'Étoiles

« Happy », c’est le nom que donne la petite Miku au chien qu’elle trouve et recueille. Bien accueilli, puis choyé les premières années, l’animal noue notamment une relation privilégiée, construite autour ses promenades quotidiennes, avec le père de famille. Au fil des années, Happy assiste à l’évolution, et surtout à la dégradation des rapports entre les parents de Miku. Lorsqu’ils en viennent à se séparer, Happy part, pour son plus grand bonheur, sur la route avec son « Papa ». Mais qu’y a-t-il au terme de leur premier voyage ?

Le Chien Gardien d’Étoiles est le genre de titres qui ne paye vraiment pas de mine. Au premier abord, on se trouve face à un dessin plutôt sommaire, soutenu par une narration pleine de naïveté, assurée par Happy. De plus, le récit va à l’essentiel, sans s’appesantir plus que de raison sur les faits. Il suit son fil de manière naturelle, évitant les complications, longueurs ou accélérations excessives. Ces différentes caractéristiques concourent à donner un aspect un peu enfantin à l’œuvre. Mais derrière ces apparences, cela ne l’empêche pas de dresser un portrait amer de la société moderne. La manière dont ce père de famille perd tout illustre toute la fragilité d’une situation pourtant confortable en apparence. Par un effet de contraste, le regard de son chien, innocent et totalement étranger aux choses de l’homme, accentue encore la cruauté de la destinée de son maître.

C’est certainement dans son extrême simplicité, ainsi que dans le choix de Happy en tant que personnage central, que réside le gros point fort du Chien Gardien d’Étoiles. A l’image de son héros canin, le récit abrite l’émotion la plus pure, la plus authentique et la plus spontanée. Ainsi, sans jamais trop en faire, l’auteur réussit, en plus de nous divertir de fort belle manière, à nous bouleverser. En effet, au fil des pages, on s’attache au couple de personnages constitué du chien et de son maître. Leur parcours et sa chute annoncée n’en sont que plus poignants pour le lecteur, et encore plus à mesure que l’on se rapproche du dénouement. Un peu à part, mais tout aussi mélancolique, le chapitre final colore de mille tournesols cette histoire émouvante, qui reste malgré tout constamment chaleureuse et positive, grâce à la relation sincère et sans arrière-pensée qu’elle décrit.

Grosse surprise et gros coup de cœur pour Le Chien Gardien d’Étoiles. La vive émotion qu’il procure est la garantie pour le titre et ses personnages de rester longtemps dans nos mémoires et de susciter l’envie de le relire encore et toujours, pour se remémorer le dernier voyage de Happy et de « Papa ».

3 commentaires

Katzina

Le 14 mai 2011 à 22 h 16 min

J’ai justement vu ce manga sur les tables d’une librairie cet après-midi, et j’ai été intriguée par son titre et sa couverture, avec ce chien tout mimi. Ton billet me donne vraiment envie de le lire, c’est tout à fait le genre d’histoire qui peut me plaire,
Encore un titre à ajouter à ma liste pour changer des nombreuses séries que j’ai lues ou envie de lire parce que j’ai vu leur adaption en anime ou en drama.

Seb

Le 15 mai 2011 à 17 h 07 min

J’aurais pas su mieux résumer cette lecture : Bravo !

Un très bon livre effectivement, qui me laissait pourtant perplexe au départ (à commencer par son succès au Japon), pour les raisons que tu évoques.

David

Le 17 mai 2011 à 22 h 03 min

Merci pour vos commentaires.

Effectivement, c’est une excellente lecture, d’autant plus que c’est un titre que je ne connaissais pas, que je n’attendais pas du tout et que j’ai un peu pris sur un coup de tête (après la lecture, quand même, de quelques avis élogieux).

Ajouter un commentaire