Mang'Impressions : Chroniques de lectures de mangas

La fin du monde, avant le lever du jour

Ecrit par David le 8 mai 2011
La fin du monde, avant le lever du jour

La fin du monde, avant le lever du jour

Après Un monde formidable, Le quartier de la lumière, Solanin et Le champ de l’arc-en-ciel, une cinquième œuvre d’Inio Asano nous parvient en France. La fin du monde, avant le lever du jour est un recueil d’histoires courtes, qui sont autant de tranches de vie et de portraits de personnages en plein doute, en quête d’eux-mêmes ou d’un sens à donner à leur vie. Par l’intermédiaire d’épisodes clés de leur quotidien, l’auteur nous fait plonger au sein de leur malaise pour mieux nous faire ressentir la lueur d’espoir qui subsiste malgré tout en chacun d’eux.

Ce nouveau titre d’Inio Asano ne surprendra pas les lecteurs de ses précédents mangas. Ils y retrouveront des histoires réalistes, ancrées dans le Japon contemporain et principalement centrées sur des adolescents et de jeunes adultes. Par l’intermédiaire des réflexions et des questionnements des personnages, le mangaka partage de nouveau le regard, mi-désabusé, mi-optimiste, qu’il porte sur la société. Cependant, je dois avouer que ce recueil m’a moins parlé que ses précédents travaux. Peut-être certaines histoires sont-elles trop courtes, ce qui m’a empêché de m’attacher pleinement à leurs personnages. Ou peut-être me suis-je senti moins proche de leurs acteurs et des situations qu’ils vivent, qui m’ont, de fait, moins touché.

Si je ne lui ai pas trouvé la force des autres titres de l’auteur, La fin du monde, avant le lever du jour en conserve néanmoins toutes les qualités. A commencer par des personnages plus vrais que nature. Tous profitent effectivement d’attitudes, de répliques, de réactions et d’un environnement convaincants pour prendre vie. A cela, il faut une nouvelle fois ajouter les décors, toujours soignés et saisissants, d’Inio Asano. Grâce à cela, on vit véritablement les différentes histoires, comme si on était au plus proche de leurs acteurs. Dans ces conditions, malgré la réserve que j’ai émise plus haut, il est difficile d’en ressortir indifférent, toutes regorgeant d’instants simples, mais propices à une émotion que le mangaka n’a aucun mal à nous faire ressentir.

Le plaisir de retrouver d’Inio Asano est donc bien présent avec ce one-shot, dans la droite lignée des travaux qu’on lui connaît déjà. De ces nouvelles pages, se dégagent de nombreux sentiments, mais aussi une perpétuelle remise en question du sens à donner à son existence ou de la direction à lui faire prendre, à laquelle le mangaka et ses personnages répondent, malgré leurs atermoiements, de manière positive, par une invitation à toujours aller de l’avant. Si La fin du monde, avant le lever du jour n’est pas le titre que je conseillerais à ceux qui ne connaîtraient pas encore Asano, c’est néanmoins un manga de grande valeur. Le genre d’œuvres qu’on vit pleinement, dont on ressort sensiblement changé et qui laisse une petite trace au sein de nous.

1 commentaire

Le nouveau Inio Asano étincelant « Jevanni's blog

Le 8 juin 2011 à 22 h 43 min

[…] me suis rendu compte que mes confrères Mackie et David avaient déjà fait une review sur le sujet, je vous conseille de les lire si vous souhaitez avoir […]

Ajouter un commentaire