Mang'Impressions : Chroniques de lectures de mangas

Giga Tokyo Toybox – Tome 6

Ecrit par David le 10 avril 2011
Giga Tokyo Toybox - Tome 6

Giga Tokyo Toybox - Tome 6

Fraîchement remis en selle, Taiyô Tenkawa fait front avec l’équipe du studio G3 pour poursuivre le développement de Desperate High-school. Son objectif : améliorer et enrichir le jeu, afin d’offrir aux joueurs la meilleure expérience possible. Toutefois, il doit encore affronter les réticences de ses partenaires, Densan Hanagumi et MMG, et subir l’épreuve du Solidus Check, plus sévère que jamais en cette période où flotte un parfum de censure au Japon.

Dans le sixième volume de Giga Tokyo Toybox, les personnages et leurs états d’âme s’effacent quelque peu, laissant la place aux coulisses du monde du jeu vidéo. Outre la réalisation d’un titre en tant que telle, y sont détaillés des aspects tels que les impératifs commerciaux ou la pression de la censure. A ce sujet, le manga se montre une nouvelle fois très actuel, en faisant référence à une loi récemment débattue au Japon. Ce type d’allusion permet d’ancrer le titre dans la réalité et, grâce à un développement et à des explications conséquents, lui donne une dimension enrichissante.

On apprécie également la tenue de la Solidus Work Convention, qui met en avant une autre facette, plus orientée marketing, du jeu vidéo. Cet événement, ainsi que le personnage d’Adenauer, qui œuvre en arrière-plan, contribuent à amener d’autres enjeux et une nouvelle direction à l’intrigue. Cela témoigne de la volonté des auteurs de développer une histoire plus conséquente et d’aller plus loin que la simple réalisation de Desperate High-school. Au vu de la qualité du manga, on ne peut qu’approuver, tant est grand notre désir de suivre un peu plus longtemps les aventures vidéoludiques de Taiyô et de ses acolytes du studio G3.

Enfin, si les personnages en eux-mêmes sont en retrait dans ce nouveau volume, l’un d’eux profite tout de même d’une jolie mise en avant. Fondatrice et âme créatrice du studio Densan Hanagumi, Hanako Handa est effectivement au cœur de ce tome. A travers son passé, son exigence, ses dilemmes et ses compromis, on découvre une jeune femme extrêmement attachante. Résolue, perfectionniste et peu avare en efforts, elle est sans cesse remise en question et rabaissée par ses partenaires professionnels. Quelque peu désabusée, elle commence néanmoins à changer au contact de Taiyô, dont elle se rapproche dans ce tome, et se laisse gagner par son entrain. Une évolution appréciable pour un personnage ô combien juste et touchant.

Avec le volume 6 de Giga Tokyo Toybox, Ume nous offre un moment de lecture copieux, et aussi instructif que prenant. Le scénario avance à grands pas, s’ouvre à de nouvelles perspectives et conserve tout son attrait. Parallèlement à cela, même au second plan, les personnages restent sympathiques et convaincants, et contribuent eux aussi à notre plaisir de lecture. Pour toutes ces raisons, Giga Tokyo Toybox demeure un titre de grande valeur, dont il me tarde de découvrir la suite.

Ajouter un commentaire