Mang'Impressions : Chroniques de lectures de mangas

Blessures Nocturnes – Tome 7

Ecrit par David le 19 février 2011
Blessures Nocturnes - Tome 7

Blessures Nocturnes - Tome 7

On l’aura attendu ce septième volume de Blessures Nocturnes. Plus de huit mois de délai pour retrouver le professeur Mizutani dans son combat pour venir en aide aux enfants que le monde de la nuit met en péril. Comme ses prédécesseurs, ce nouveau tome voit différents adolescents en difficulté croiser la route de notre héros. Incapable d’ignorer leurs souffrances, celui-ci met tout en œuvre pour les sauver et leur offrir un avenir radieux.

La recette ne change pas pour Blessures Nocturnes qui reste fidèle à lui-même, y compris dans la qualité. Il conserve notamment la même facilité pour émouvoir. Pour le lecteur, il est de nouveau difficile de rester indifférent face aux tranches de vie qui lui sont proposées ici. Qu’il s’agisse de soulagement, de tristesse ou de la chaleur des rapports humains, les histoires sont toutes ponctuées de moments forts, que les auteurs traduisent parfaitement. Ceci s’ajoute aux situations initiales des enfants, souvent dramatiques, ainsi qu’aux touchants monologues du scénariste (le vrai professeur Mizutani).

Intense, l’émotion l’est d’autant plus que les histoires connaissent un déroulement inattendu, qui n’épargne jamais le lecteur, ni les petites victimes que Mizutani veut aider. Ainsi, il n’est pas rare qu’une situation bien engagée s’assombrisse soudainement, sans que rien ne le laisse deviner. Ce septième volume nous en donne de nouvelles illustrations, par le biais de revirements de situations cruels. Heureusement, l’inverse se produit également parfois. Imprévisibles, les différents épisodes n’en sont que plus prenants, tant l’envie de découvrir leur chute et de se rassurer sur le sort de l’enfant présenté est importante.

Évidemment, si les histoires fonctionnent à ce point, c’est principalement grâce aux différents jeunes présentés. Une nouvelle fois particulièrement justes et convaincants, ils n’ont besoin que de quelques pages pour prendre vie et se rendre attachants, ce qui ne rend leurs parcours que plus tristes. Moins lisse que son rôle de bienfaiteur ne pourrait le laisser craindre, Mizutani n’est pas en reste. Ce septième opus du manga le confronte à de nouvelles épreuves, qu’il ne parvient pas toujours à surmonter. Il lui arrive ainsi de se tromper, de craquer ou d’être impuissant face à la souffrance de ceux qu’il cherche à aider. Ceci renforce l’humanité de ce professeur au grand cœur, dont le portrait se dessine en filigrane au fil des épisodes.

Sur le fond et la forme, ce nouveau tome de Blessures Nocturnes reste donc conforme à ses prédécesseurs. Et il en est logiquement de même pour mon avis à son sujet. Captivant et riche des nombreux sentiments qu’il procure, le titre mérite largement cette nouvelle mise en avant, en forme de rappel salutaire. D’autant que, malgré l’enchaînement des histoires, jamais l’ennui ou un quelconque sentiment de lassitude ne se font ressentir. Le huitième (et avant-dernier) volume de Blessures Nocturnes devrait sortir en France le 9 juin 2011.

1 commentaire

le gritche

Le 19 février 2011 à 18 h 06 min

Rien à ajouter: Blessures Nocturnes a cette saveur de vécu qui peut se passer de toutes les outrances habituelles des mangas purement fictionnels. Il n’y a pas de morale imposé: les textes de Mizutani inter-chapitres sont davantage des vœux, des prières adressés à ceux qui souffrent, tout en sachant que ça ne suffit pas et qu’il faut se battre au quotidien ? Les volumes se lisent certes rapidement et il n’y a pas d’effets de mise en scène, mais les récits se suffisent à eux-même. Une lecture que je ressens comme essentielle.

Ajouter un commentaire