Mang'Impressions : Chroniques de lectures de mangas

Vinland Saga – Tome 8

Ecrit par David le 17 octobre 2010
Vinland Saga - Tome 8

Vinland Saga - Tome 8

Dans le huitième tome de Vinland Saga, Makoto Yukimura offre un tournant majeur à son scénario, un bouleversement aussi inattendu qu’époustouflant. A vrai dire, ce seul retournement de situation réussit à me réconcilier avec un titre avec lequel j’étais un peu en froid depuis deux volumes. Les motifs de ma « fâcherie » avec Vinland Saga (que je n’avais pas encore évoquée, faute d’avoir traité les opus précédents sur le blog) sont à chercher dans son sixième tome, auquel je n’avais pas accroché en raison du brusque revirement qu’y connaissait Knut. Le personnage changeait du tout au tout, mais de manière trop précipitée et artificielle, ce qui perturbait mon implication dans une intrigue qui se basait de plus en plus sur lui.

A ce propos, le volume 8 de Vinland Saga rend enfin le nouveau Knut plus convaincant. Derrière sa façade de certitude et d’ambition, on y voit effectivement transparaître des hésitations qui nous rappellent celui qu’il était il y a peu. Grâce à cela, le personnage se montre plus juste et, avec lui, c’est toute l’intrigue de Vinland Saga qui gagne en crédibilité. Toutefois, ce point n’est qu’un détail à côté du bouleversement que Makoto Yukimura nous réserve ici et de l’effet que celui-ci a sur le lecteur.

S’inscrivant dans la lignée du volume précédent, les premières pages mettent en place une lutte d’influence au long cours visant à placer Knut sur le trône. L’intelligent Askeladd y est à son aise et concocte de fins stratagèmes pour empêcher le roi Sven d’agir à sa guise et d’évincer Knut. On est ici dans une phase de stratégie, dans laquelle les dialogues ont la primeur et où chacun place ses pions en vue d’anticiper les mouvements de l’adversaire. Le tout est suffisamment habile et subtile pour que le lecteur se prenne au jeu et suive les raisonnements des personnages avec attention.

Et pourtant, à un moment, tout bascule, alors que rien ne le laissait présager. Le lecteur et les personnages eux-mêmes sont d’ailleurs les premiers surpris. D’une page à l’autre, au cours d’une confrontation tendue entre Sven et Askeladd, ce dernier est amené à prendre une décision qui va radicalement modifier le cours des événements. Si une réflexion aussi brève qu’intense est le moteur de son choix, on passe instantanément de manœuvres posées à un acte d’apparence impulsive, qui envoie valser tous les stratagèmes élaborés précédemment. Sous l’effet de la surprise et d’une donne qui se retrouve brusquement chamboulée, le lecteur reste ébahi, le souffle coupé. D’autant que le tout est mené de manière magistrale, avec une montée progressive de la tension et de l’intensité qui accompagne la décision d’Askeladd.

Par la suite, l’auteur ne nous laisse pas vraiment le temps de nous en remettre et de mesurer toutes les conséquences de ce à quoi on vient d’assister. Il entame effectivement une nouvelle partie de l’histoire de Vinland Saga, dans laquelle il commence par supprimer tous nos repères. Il introduit un nouveau personnage, sur lequel il se focalise et par le biais duquel on retrouve finalement une tête bien connue. Classique parmi les classiques, ce procédé narratif fonctionne ici à merveille et suscite la curiosité. Plusieurs questions nous taraudent alors l’esprit. Que s’est-il passé pour que Thorfinn se retrouve dans une telle situation ? Étant certain qu’il n’en restera pas là, quelle sera la suite de son parcours ? Et qu’en est-il des autres personnages ?

Encore sous le choc et tenaillé par ces interrogations, le lecteur ressort de ce volume avec une unique envie : celle de découvrir le plus vite possible le prochain tome de Vinland Saga. Après un volume aussi brillant, il ne pouvait de toute façon pas en être autrement. Me voici réconcilié avec le titre de Makoto Yukimura, que je considère de nouveau comme une valeur sûre de premier plan, de celles que l’on attend toujours avec confiance et impatience.

2 commentaires

Sirius

Le 17 octobre 2010 à 18 h 20 min

C’est vrai que le tome est surprenant mais tout semble strictement réfléchi. Maintenant on s’interroge sur l’avenir de Thorfinn : quelle motivation va lui permettre de continuer? C’est toute l’orientation du récit qui change et on sait plus trop vers où on va.

Tanaq

Le 2 novembre 2010 à 16 h 37 min

Je trouve votre analyse très intéressante ! même si je ne partage pas ce que vous dites sur Knut..
Par ailleurs, vous rendez très bien ce que ressent le lecteur…
il ne reste plus qu’à patienter !

Ajouter un commentaire