Mang'Impressions : Chroniques de lectures de mangas

Le Sanglot des Cigales : élucidez le mystère des meurtres d’Hinamizawa…

Ecrit par David le 6 juin 2010
Le Sanglot des Cigales

Le Sanglot des Cigales

Dans la lignée des excellentes initiatives présentées dans le billet précédent, Saffran Prod met à notre portée une curiosité : le « visual novel » à l’origine de la série animée Hinamizawa, le village maudit (alias Higurashi No Naku Koro Ni, en version originale). Le concept, assez couru au Japon (c’est sous cette forme que sont nées des œuvres telles que Fate/Stay Night ou Tsukihime), était jusqu’alors inédit en France. Il s’agit en fait d’un roman à lire sur son ordinateur dans lequel illustrations et bande son contribuent à l’instauration de l’ambiance.

A la manière de la série animée, Le Sanglot des Cigales est composé de différents tomes. Chacun d’eux présente une variante d’une même histoire et, en mettant en avant de nouveaux pans de celle-ci, nous permet à chaque fois d’y voir un peu plus clair. L’objectif final est d’élucider le mystère d’Hinamizawa et des disparitions liées à la malédiction de la déesse Yashiro.

Contrairement à d’autres « visual novel », Le Sanglot des Cigales propose une histoire linéaire, dans laquelle le lecteur n’a aucune autre possibilité d’interaction que le défilement du texte (hormis quelques jeux bonus à débloquer au fil de la lecture). De leur côté, les illustrations se limitent à quelques décors, sur lesquels sont superposés les personnages intervenant dans la scène en cours. Chaque protagoniste dispose de différentes poses et expressions, réutilisées tout le long du récit en fonction de son humeur. Le procédé est assez rudimentaire mais il sait se faire oublier, tant le récit s’avère prenant dès les premiers instants de notre incursion dans le quotidien de Keiichi Maebara à Hinamizawa. D’un point de vue pratique, il est possible de sauvegarder sa progression à tout moment via un système de marque-pages, permettant d’interrompre la lecture et de la reprendre ultérieurement.

En plus de l’originalité du concept, Le Sanglot des Cigales séduit par son intrigue imparable et le jeu de pistes auquel il nous invite à nous prêter. En ce qui concerne l’écriture, il ne s’agit évidemment pas de grande littérature. Toutefois, à l’instar du roman de La Mélancolie de Haruhi Suzumiya, le style simple et très vivant fait mouche (saluons au passage la très bonne tenue de l’adaptation française). On s’attache vite aux personnages et, grâce au contraste entre un quotidien innocent et l’horreur qui devient peu à peu omniprésente, l’angoisse se fait bien ressentir. Ainsi, le mystère d’Hinamizawa prend rapidement aux tripes. Ayant adoré la série animée qui en a été tirée (éditée en France il y a quelques années par Anima), je suis complètement rentré dans le trip et ai pu profiter des approfondissements qu’offre le format « visual novel » (notamment certains passages supplémentaires ou allongés permettant de renforcer les ambiances et les contrastes qui en découlent).

Le premier DVD publié en France contient les deux premiers tomes du Sanglot des Cigales. Il semble que le deuxième DVD, comprenant les deux tomes suivants, soit sur le point de sortir (il a d’ailleurs déjà été vendu à la convention Epitanime qui s’est déroulée le week-end dernier). Il me tarde de pouvoir me le procurer. En attendant, je me réjouis déjà de la lecture du prochain tome (je n’ai pour le moment lu que le premier, qui correspond à la première partie de la série animée). C’est en tout cas une expérience que je vous recommande vivement.

En savoir plus sur le Sanglot des Cigales

1 commentaire

pbsaffran

Le 27 juin 2010 à 22 h 56 min

La demo est en ligne, et elle est gratuite, pour ceux qui seraient curieux.

Allez sur le site officiel dans section demo pour obtenir l’archive. Elle contient tout le premier tome.

(Et merci pour cet article, ca met du baume au coeur)

Ajouter un commentaire