Mang'Impressions : Chroniques de lectures de mangas

L’Habitant de l’Infini – Tome 24

Ecrit par David le 24 avril 2010
L'Habitant de l'Infini - Tome 24

L'Habitant de l'Infini - Tome 24

Un an. On peut dire que nous l’aurons attendu, ce vingt-quatrième volume de L’Habitant de l’Infini. Une absence longue, mais justifiée, puisque nous suivons de près la publication japonaise (bientôt 26 volumes). Entré dans sa dernière partie, le titre de Hiroaki Samura délaisse ici Anotsu et le Ittôryû, poursuivis par Habaki Kagimura, pour se pencher sur le cas de Shira. Celui-ci orchestre un nouvel affrontement face à Manji, afin de régler ses comptes.

Entre son mépris pour la vie d’autrui, la gratuité de ses actes et sa cruauté sans limite, bien des raisons font de Shira un personnage aussi détestable que profondément marquant. A plusieurs reprises, Hiroaki Samura nous a placé face au terrible spectacle de sa folie meurtrière. Même les cœurs les plus accrochés s’en souviennent encore, en raison du malaise ressenti. Et que dire de son incroyable ténacité, qui l’amène, aujourd’hui encore, sur la route de Manji. Cette ultime (?) confrontation a donc une saveur toute particulière, d’autant que Shira a plus d’un tour dans son sac. Intense et haletant, l’affrontement n’a aucun mal à capter toute l’attention du lecteur, totalement suspendu face au péril qui menace Lin et Manji. De plus, les révélations sur l’immortalité de ce dernier viennent préciser le danger qui pèse sur ses épaules, qui, pour le coup, n’ont jamais paru si vulnérables.

En arrière-plan, le personnage de Renzô donne une autre couleur à ce combat. Son destin cruel, comme le dilemme qui le tourmente, ne manquent pas de toucher et d’interroger le lecteur. Malgré son attachement pour Manji et Lin, celui-ci doit bien reconnaître que c’est le désir de vengeance de cette dernière qui a bouleversé l’existence de Renzô. Le cercle vicieux de la violence, thème central du manga, s’illustre une nouvelle fois avec cette situation tragique.

En laissant la part belle à l’action, le vingt-quatrième volume de L’Habitant de l’Infini permet de nouveau à Hiroaki Samura de nous épater par la qualité de son dessin et de sa mise en cases. L’esthétisme de son trait, à base de hachures et de crayonnés, l’impression de mouvement qu’il dégage et les cadrages audacieux utilisés font merveille pour représenter la violence de combats littéralement ébouriffants.

Malgré quelques facilités scénaristiques, que l’on pardonnera aisément à Samura, puisqu’elles permettent la mise en place d’une situation aussi inextricable que captivante, ce volume tout en tension fait honneur à L’Habitant de l’Infini. C’est dire sa qualité. Le souffle coupé, le lecteur n’a qu’une hâte, celle de voir comment Lin et Manji vont se tirer de ce mauvais pas, et surtout de découvrir comment ils vont se débarrasser de l’infâme Shira. Pour cela, il faudra malheureusement de nouveau faire preuve de patience.

2 commentaires

locogitatio

Le 25 avril 2010 à 15 h 32 min

Good ! Sa sortie tombe très mal en ce moment…..mais tant pis je me couperait un bras si il le faut /FOU/

Et Shira, c’est la best pute ever parce que contrairement à certains autres personnages principaux qui accomplissent des actes violent découlant d’une raison bien spécifique, lui est en quelque sorte un monstre sans coeur et d’une cruauté inouïe qui agit presque sans raison valable.

David

Le 27 avril 2010 à 15 h 37 min

Tout à fait d’accord avec toi concernant Shira. Pour moi, c’est peut-être LE meilleur (ou pire selon les points de vue) méchant que j’ai jamais vu dans un manga, ou même dans des œuvres d’autres médias. Capable de tout, sans logique apparente… Heureusement que c’est un personnage de fiction car il fait clairement froid dans le dos.

Ajouter un commentaire