Mang'Impressions : Chroniques de lectures de mangas

2009 : Une année de lectures de mangas

Ecrit par David le 29 décembre 2009

2009 se termine et, comme c’est l’habitude en fin d’année, l’heure de dresser un petit bilan est venue. Beaucoup de satisfactions que je vous invite à découvrir dans ce récapitulatif, sans autre prétention que celle de résumer l’année 2009 du manga vue par le petit bout de ma lorgnette.

Ma sélection de l’année

Pour les titres dont j’ai parlé sur le blog, j’ai placé un lien sur la couverture menant à la chronique.

Des nouveautés enthousiasmantes

Bamboo Blade Doubt Fool on the Rock Giga Tokyo Toybox Naru Taru Papa Told Me Pour Sanpei Vinland Saga

Des suites qui ne déçoivent pas

Séries à parution régulière (au moins 3 sorties en 2009)

7 Seeds Bakuon Rettô Beck Berserk Bokurano Un Drôle de Père FullMetal Alchemist

Séries à parution irrégulière

Dorohedoro Gunslinger Girl L'Habitant de l'Infini Hunter X Hunter Me and the Devil Blues Real Sing "Yesterday" For Me World Embryo Yotsuba & !

Des fins que je n’oublierai pas de sitôt

Genshiken Le Sablier

Des espoirs pour 2010

7 Milliards d'Aiguilles L'Age de Déraison Le Dernier Eté de mon Enfance Freesia Happy ! L'Ile de Hôzuki Le Nouvel Angyo Onshi Les Origines Pluto Rainbow

Le bilan par éditeur

Les éditeurs apparaissent ici ordonnés selon le nombre de titres que j’ai suivis chez chacun d’eux en 2009.

Dans la liste des titres des éditeurs, ce que j’ai appelé « découverte » concerne les mangas, sortis avant 2009, mais seulement lus cette année.

Kana

  • Nouveautés : Papa Told Me, Pour Sanpei
  • One-shot : Luno
  • Fins : Pour Sanpei, Le Sablier
  • Suites : Bakuon Rettô, Hunter X Hunter, Me and the Devil Blues, Real
  • Découverte : Le Pays des Cerisiers
  • Série en cours sans sortie en 2009 : Agharta
  • Espoir 2010 : Pluto

Les collections Big et Made In de Kana regorgent de titres intéressants et originaux. Je jette donc un oeil attentif à chacune de leurs annonces de nouveautés. Cette année encore, ce sont ces collections qui m’ont séduit avec deux titres de grande valeur : Pour Sanpei et Papa Told Me.

Kana propose également quelques shôjo intéressants. Après Honey and Clover, c’est le Sablier qui m’a beaucoup plu et touché, notamment dans sa conclusion, parue cette année en France.

Si on ajoute à toutes ces réussites les suites de Hunter X Hunter, Bakuon Rettô, Me and the devil blues (dont je regrette l’interruption – définitive ? – au Japon) et Real, quatre titres que j’affectionne particulièrement, on obtient un très grand cru et mon éditeur de l’année. Et je ne parle même pas des quelques titres laissés de côté qui suscitent ma curiosité (Goyô, La Cité Saturne, Lorsque Nous Vivions Ensemble).

Delcourt

  • Nouveauté : Le Monde de Misaki
  • One-shot : Je ne Suis pas Mort
  • Fin : Le Monde de Misaki
  • Suites : Beck, Un Drôle de Père, Nana, Sing « Yesterday » For Me
  • Découverte : Girlfriend
  • Série en cours sans sortie en 2009 : Les Mystères de Taisho
  • Espoir 2010 : Le Dernier Eté de mon Enfance
  • Revendu : Fragment

Grâce aux suites de Beck, Nana, Un drôle de père et Sing « Yesterday » For Me, l’année 2009 de Delcourt m’aura pleinement satisfait. Signalons la grande forme de Beck, à son apogée pour sa dernière ligne droite, et le bouleversant tome 21 de Nana, qui remue d’autant plus après quelques volumes décevants. Concernant Sing « Yesterday » For Me, malgré ses sorties rares, cela reste un de mes titres préférés.

N’oublions pas les quelques nouveautés de l’année avec, pour ma part, le divertissant Monde de Misaki (Yûji Iwahara ne m’a pas encore déçu) et Je Ne Suis Pas Mort.

Glénat

  • Nouveautés : Aqua Knight, Naru Taru, Nausicaä
  • One-shot : Gunnm Other Stories
  • Fin : Aqua Knight
  • Suites : Berserk, Gunnm Last Order
  • Série en cours sans sortie en 2009 : Gunsmith Cats Burst
  • Revendu : Evangelion

Une année mitigée pour ma part chez Glénat. Mes quelques nouveautés de l’année ont connu des fortunes diverses. J’ai été malheureux avec Aqua Knight, auquel je n’ai pas accroché, et Nausicaä, que je découvrais avec une réédition trop vite suspendue (un seul tome paru).

En revanche, le retour de Naru Taru, mystérieux à souhait, l’excellent Gunnm Other Stories et la montée en puissance de Berserk m’ont ravi. Ayant rattrapé le Japon, les sorties de ce dernier se font logiquement plus rares. Dommage car, depuis le temps, j’avais pris goût à ce rythme bimestriel.

Mon espoir pour 2010 est la reprise de la parution de Nausicaä.

Tonkam

  • One-shots : Boy’s Next Door, Les Contes Cruels
  • Suites : Asatte Dance, I »s, Zetman
  • Découvertes : Kurohimé, Vagabond
  • Revendu : Kurohimé

Peu de nouveautés en 2009 chez Tonkam, avec uniquement 2 one-shots de Kaori Yuki. Particulièrement décevants, ceux-ci m’ont convaincu de ne plus acheter les yeux fermés les oeuvres de cette auteure.

Pour le reste, je me suis contenté des suites des sympathiques Zetman, Asatte Dance et I »s. Les deux derniers n’étant qu’à un volume de la fin, mon volume d’achats chez Tonkam va diminuer l’année prochaine.

Asuka

  • Nouveauté : Fool on the Rock
  • Fin : Nekoten
  • Suites : Bokurano, Gunslinger Girl, World Embryo
  • Espoirs 2010 : Freesia, Rainbow

En plus de l’enthousiasmant Fool on the Rock, mon unique nouveauté de l’éditeur en 2009, Asuka tire son épingle du jeu grâce aux suites, rares mais précieuses, de séries toujours passionnantes.

La fin de Nekoten, une série courte, divertissante mais un poil confuse (problème de traduction ?) est également à signaler.

2010 s’annonce prometteur avec Freesia et la réédition de Rainbow. En outre, le catalogue d’Asuka dispose de quelques autres titres qui me font de l’oeil et sur lesquels je pourrais bien craquer prochainement (Guin Saga, Fleurs Bleues).

Ki-oon

  • Nouveautés : Bamboo Blade, Doubt
  • Suites : Jusqu’à ce que la Mort nous Sépare, Übel Blatt
  • Découverte : Kashimashi
  • Série en cours sans sortie en 2009 : Tsukihime
  • Espoir 2010 : L’Ile de Hôzuki

Ki-oon est un éditeur que j’apprécie et qui a toute ma confiance quant aux choix de ses titres. Dès lors que le résumé ou le dessin d’un manga m’interpelle, j’y vais sans hésitation.

En 2009, l’éditeur m’aura comblé, et aura satisfait un léger manque de frissons et d’humour, grâce aux excellents Doubt et Bamboo Blade.

Du côté des séries en cours, Jusqu’à ce que la mort nous sépare et Übel Blatt ne déçoivent pas et se poursuivent pour mon grand plaisir. Outre ces deux titres, j’attends impatiemment la suite de Tsukihime (toujours pas sortie au Japon).

Kurokawa

  • Nouveauté : Vinland Saga
  • Fin : Genshiken
  • Suite : Yotsuba & !
  • Découverte : FullMetal Alchemist
  • Série en cours sans sortie en 2009 : Les Petites Fraises

Longtemps réticent malgré des avis élogieux, j’ai enfin commencé FullMetal Alchemist cette année. Grand bien m’en a pris pour cette série passionnante.

Avec, en plus, les débuts magistraux de Vinland Saga, la fin touchante de Genshiken et l’amusante Yotsuba qui poursuit lentement ses aventures, on obtient une excellente année chez Kurokawa.

Pika Edition

  • Nouveautés : Fate Stay Night, Ga-rei
  • Suites : 7 Seeds, MPD Psycho
  • Espoir 2010 : Le Nouvel Angyo Onshi Les Origines

Si l’essentiel de son catalogue ne me parle pas, Pika Edition possède tout de même certains titres séduisants.

Malgré des parutions qui s’espacent de plus en plus (volume 6 en février, volume 7 en juin, volume 8 en octobre, volume 9 pas avant le mois d’avril), 7 Seeds reste une de mes meilleures lectures. Le scénario audacieux et maîtrisé réserve bien des surprises et des émotions à qui voudra plonger au sein de l’oeuvre de Yumi Tamura.

Bien que ne les achetant pas directement, je signale également les excellents Nodame Cantabile, Kekkaishi et Alive Last Evolution. Trois valeurs sûres, toujours divertissantes et étonnantes.

En revanche, du côté des nouveautés, la réussite n’aura pas été au rendez-vous. Moyens et classiques, Ga-rei et Fate Stay Night tardent à prendre leur envol. Il n’est pas certain que je les suive jusqu’au bout.

Après ma relecture de l’excellent Nouvel Angyo Onshi, j’achèterai avec plaisir Le Nouvel Angyo Onshi Les Origines, annoncé en février chez Pika Edition.

Doki-Doki

  • Nouveauté : Giga Tokyo Toybox
  • Fins : Embryon Road, Otogi Matsuri
  • Découverte : Tokyo Toybox
  • Espoir 2010 : 7 Milliards d’Aiguilles

A l’image de Ki-oon, Doki-Doki est un éditeur dont j’ai une bonne impression. Pourtant, je ne lis pas beaucoup de leurs mangas.

Cette année a été marquée par la fin des divertissants Embryon Road et Otogi Matsuri, ainsi que par l’heureuse découverte de Tokyo Toybox et de sa suite. Giga Tokyo Toybox fait aujourd’hui partie des titres que je suis avec le plus d’enthousiasme.

En 2010, c’est en toute confiance que je découvrirai l’intriguant 7 milliards d’aiguilles.

Soleil Manga

  • Suites : Dorohedoro, Higanjima
  • Série en cours sans sortie en 2009 : C’Etait Nous
  • Revendu : Venus Versus Virus

Une année difficile pour Soleil Manga. En dehors du mauvais Venus Versus Virus, les titres que je fais chez eux sont de qualité mais n’ont connu que de trop rares sorties en 2009. Manque de succès pour Higanjima et Dorohedoro et parution en pause au Japon pour C’Etait Nous. Dommage mais les quelques volumes de Higanjima, et surtout de Dorohedoro, auront une nouvelle fois été d’excellents moments de lecture.

L’essentiel du catalogue de Soleil Manga n’a pas suscité d’envie particulière chez moi et ne semble pas m’être destiné.

En 2010, le retour de C’Etait Nous, prévu pour le mois de mars, sera évidemment très attendu.

Sakka

  • Nouveautés : Mirai Nikki, Tôkyô Girls Bravo
  • Suite : L’Habitant de l’Infini
  • Espoir 2010 : L’Age de Déraison
  • Revendu : Mirai Nikki

M’ayant réservé quelques excellentes lectures par le passé, Sakka est un éditeur dont j’étudie les nouveautés avec attention.

Cette année, je me suis laissé tenter par Tôkyô Girls Bravo et Mirai Nikki pour des fortunes diverses. Si le premier m’a plu, ce n’est pas le cas du second. Passée la surprise de son audace et de ses incessants rebondissements, les grosses ficelles de son intrigue, les personnages caricaturaux et le dessin médiocre ont repris le dessus.

Outre ces deux mangas, j’ai poursuivi L’Habitant de l’Infini avec plaisir. Le titre de Samura continue sa route avec brio et me satisfait toujours autant.

En 2010, je jetterai un oeil sur L’Age de Déraison d’Usumaru Furuya.

Panini Manga

  • Nouveauté : Tokyo Magnitude 8
  • Fin : Eden
  • Espoir 2010 : Happy !
  • Revendu : Saint Seiya Episode G

Un éditeur en fin de parcours chez moi. Alors qu’il était un de ceux dont je suivais le plus les sorties il y a quelques années, mes achats chez Panini Manga sont aujourd’hui plus rares. Deux raisons à cela : des parutions principalement orientées adolescentes, qui ne me correspondent pas (d’autant que cela ne semble pas être le haut du panier du shôjo), et les interruptions de Sidooh, Moonlight Mile ou Silent Möbius, qui me restent en travers de la gorge. N’oublions pas le report consternant du dernier volume de Tokyo Magnitude 8, qui sortira en août 2010.

Je signale tout de même la fin d’Eden, un titre historique de l’éditeur, qui s’achève dans l’anonymat le plus complet. La fin en elle-même est un peu déconcertante et appelle une relecture complète de la série afin de mieux la percevoir.

Taïfu Comics

  • Suite : Kyoko Karasuma

Après Panini Manga, voici un autre éditeur dont je ne suis clairement pas la cible. Noodle Fighter aux abonnés absents (le titre semble être définitivement stoppé), je me suis contenté de mon volume annuel de Kyoko Karasuma. Une valeur sûre.

Le mot de la fin

2009 aura donc été une nouvelle année riche en lectures de mangas. Les nouveautés, comme les suites, m’ont satisfait et apporté un plaisir de lecture constant et toujours renouvelé. Toutefois, les titres peu suivis par le public se multiplient et obligent les éditeurs à prendre des mesures, parfois regrettables.

Toujours plus nombreuses, les sorties de mangas ont l’avantage d’en offrir pour tous les goûts. Tous mes styles de prédilection auront ainsi été comblés. De la tranche de vie, teintée ou non d’humour, au récit fantastique ou de science-fiction, doté d’une intrigue complexe et/ou musclée, j’ai trouvé de quoi de satisfaire toutes mes envies. Et lorsqu’un manque venait à se faire sentir, je n’avais qu’à piocher dans les titres sortis, récemment ou non, pour trouver mon bonheur.

De plus, je n’ai pas ressenti la lassitude qu’expriment parfois les anciens lecteurs de mangas. Les nouveautés et les suites, y compris certaines séries fleuves (Beck, Berserk, Nana), m’ont apporté beaucoup de satisfaction et, hormis quelques titres un peu trop classiques (que j’ai bien cherché ; Ga-rei, Fate Stay Night), les intrigues parviennent toujours à me surprendre et à me toucher. J’imagine que je dois être particulièrement bon public.

A signaler parmi mes séries en cours de parution, la présence croissante de titres qui suivent de très près la parution japonaise. De ce fait, leurs sorties se raréfient, ce qui diminue le nombre de mangas à parution régulière (bimestrielle ou trimestrielle) que j’achète. Ceci me permet de lire plus de titres qu’auparavant, tout en conservant un volume d’achat constant.

Toutefois, la multiplication des sorties de mangas présente deux inconvénients. D’une part, face à la quantité de parutions, de plus en plus de titres ont du mal à rencontrer leur public et voient leurs sorties s’espacer, voire s’interrompre. De surcroît, ce ne sont pas les titres les plus inintéressants qui subissent ce triste sort. En ce qui me concerne, des mangas comme Sidooh, Bokurano, Moonlight Mile, 7 Seeds, Tokyo Magnitude 8, Higanjima, Noodle Fighter ou Dorohedoro rencontrent de telles difficultés. Tous ne s’en sont d’ailleurs pas sortis indemnes (adieu Sidooh, Moonlight Mile et Noodle Fighter).

L’autre inconvénient de la multiplication des parutions est l’impression persistante de passer à côté d’un titre de qualité. Aujourd’hui, il n’est plus possible de se pencher sérieusement sur toutes les sorties pour faire son choix. Il est encore moins envisageable de tout lire ou de tout acheter. De ce fait, dès l’annonce de nouveautés, on a tendance à privilégier des titres proches de nos univers ou de nos auteurs de prédilection. Personnellement, j’ai tendance à acheter sans réfléchir les oeuvres de mangakas que j’apprécie. Le reste du temps, les couvertures et le premier résumé suffisent à éveiller ma curiosité. Les articles et chroniques feront le reste au moment de la sortie dudit titre. La plupart du temps, cette manière de procéder permet d’éviter la déception. Toutefois, en restant cantonné à ce qu’on connaît le mieux, elle réduit également la possibilité d’être surpris par une heureuse découverte, qui s’éloigne des sentiers battus.

Comme les années précédentes, j’ai profité de périodes de creux (si si, il y en a eu) pour découvrir d’anciens titres à côté desquels j’étais passé. Avec un certain nombre de tomes sortis et autant d’avis disponibles sur Internet, cela offre davantage d’arguments pour faire son choix. J’ai également fait l’effort d’aller contre mes préjugés pour découvrir des titres pour lesquels je n’avais pas d’affinité (Tôkyô Girls Bravo, FullMetal Alchemist). Cela m’a offert d’agréables et surprenantes découvertes, ainsi que la joie d’être touché, et détrompé, par une oeuvre dont je n’attendais rien.

2009 aura également été pour moi une année de grand ménage. Jusqu’alors, je n’avais jamais vendu de mangas, conservant l’ensemble de mes achats depuis bientôt 15 ans. Motivé par l’espace venant à manquer, ainsi que par une volonté de rétrécir ma bibliothèque sur des indispensables, pour lesquels je conserve une forte envie de relecture, j’ai donc entrepris la revente d’anciennes séries. Avec le recul, on parvient à distinguer plus facilement le bon grain de l’ivraie. J’ai également cédé quelques séries récentes, en cours de parution, pour lesquelles mon intérêt était moindre.

Ce passage en revue de mes anciennes séries de mangas a également été l’occasion de quelques relectures. Pour toutes celles que j’ai effectuées, le plaisir, et même parfois l’étonnement, ont été de mise, soulignant la valeur des mangas concernés (Mars, Le Nouvel Angyo Onshi, Paradise Kiss, Fruits Basket, Chrno Crusade, Genshiken…).

Pour conclure, un mot sur l’année 2010. Tout laisse à penser qu’elle sera du même tonneau que 2009. Les sorties intéressantes ne manqueront pas (les premières annonces, et l’intérêt qu’elles ont éveillé en moi, l’attestent) et que, à défaut, il y a suffisamment de bons titres laissés de côté pour me contenter (sans compter les éventuelles relectures). Ma seule crainte concerne les interruptions de mangas. J’ai peur qu’elles se multiplient et que, une nouvelle fois, elles touchent certaines de mes séries préférées.

Enfin, pour achever cet interminable bilan, un dernier espoir pour 2010 : qu’un éditeur se penche sur le cas de l’excellent Inio Asano (auteur de Solanin, entre autres) et publie ses nouvelles oeuvres (Good Night Punpun par exemple).

1 commentaire

Jevanni

Le 30 décembre 2009 à 3 h 17 min

Oui, malheureusement les œuvres sortant du lot habituel du shônen fleuve et du shojo/yaoi sont généralement oublié trop facilement du grand public.
Je profite de ton bilan pour t’appuyer dans ton blog et te remercier pour tes post qui m’ont parfois fait découvrir des mangas intéressants. Bonne continuation ! Et j’encourage aussi amplement la diffusion des œuvres de Inio Asano. 🙂

Ajouter un commentaire